Kédougou : Accusé, il passe 1 an derrière les barreaux avant d’être jugé puis innocenté

Seydou doit être l’un des plus heureux accusés présentés à la barre au cours de ce marathon judiciaire de la première chambre criminelle de Kédougou. Victime d’un règlement de comptes, il a passé un an derrière les barreaux avant que les poursuites à son encontre ne soient levées.

Les faits, Seydou vivait heureux avec sa copine Mariama jusqu’à la naissance d’un garçon. La vie de couple sera perturbée par une dispute portant sur l’entretien et la garde de l’enfant. La médiation des membres de la communauté guinéenne n’a pas pu calmer les esprits. Le couple a fini par se disloquer. Ainsi, Seydou s’est trouvé une autre copine et Mariama, un autre homme nommé Bassirou

Mariama a soigneusement muri son plan pour faire punir son ex-petit copain Seydou en l’accusant d’avoir commis un incendie volontaire sur son lieu d’habitat.  Bassirou l’actuel copain de Mariama a enfoncé Seydou qui fut arrêté par la gendarmerie puis mis sous mandat de dépôt. Il a passé 12 mois en prison en attendant son jugement.

Après avoir étudié le fonds de dossier et écouté les différentes parties, M. Alphonse Dame Faye le substitut du procureur a constaté que Mariama et son actuel copain Bassirou, les supposés témoins oculaires n’avaient fait que des déclarations contradictoires sur les faits qui sont reprochés à Seydou. Ils ont agi pour régler simplement des comptes avec Seydou. Il a demandé l’acquittement et le renvoi des poursuites contre Seydou.

Cette clairvoyance du parquet a été saluée par Me Abdoul Aziz Ndiaye, avocat de la défense « Nous pensons que Bassirou doit être considéré comme partie civile puisqu’étant le nouveau copain de Mariama. Dans l’enquête préliminaire, elle a déclaré être célibataire sans enfant. Elle a essayé de tromper les enquêteurs sur sa situation. Il y a eu erreur dans l’enquête préliminaire, on aurait pu essayer d’avoir aussi la version de la nouvelle copine de Seydou. La justice c’est du sérieux. On l’a privé de liberté pendant un an. C’était juste un règlement de comptes » a-t-il dit.

Finalement, la chambre criminelle a levé toutes les poursuites d’incendie volontaire de lieu habité ou servant à l’habitation contre Seydou qui recouvre enfin la liberté après un an de prison.

Today view: 1 – Total View: 320

Print Friendly, PDF & Email