Kédougou accueille la caravane de l’Acte 3 de la décentralisation

M Mbagnick Diouf aux acteurs de Kédougou : « L’état n’a pas peur et aura toujours les moyens pour faire face aux défis de la mise en œuvre de l’Acte 3 de la décentralisation.

DSC07957Kédougou a accueilli ce lundi 31 mars 2014, la caravane de sensibilisation et de communication sur l’Acte 3 de la Décentralisation. Un forum organisé pour les circonstances a permis aux acteurs d’en savoir plus sur les contours de cette réforme envisagée par l’Etat du Sénégal.

Il s’agit entre autres d’inquiétudes liées à la Suite de la coopération décentralisée avec la suppression de la région, de l’acceptation sociale de cette réforme, des limites des territoires des collectivités locales et du devenir des personnels des collectivités locales qui seront supprimées.

Kédougou est d’accord mais attention !!!

« Sachez que tout le Sénégal est d’accord pour la mise en œuvre de l’acte 3 de la Décentralisation .Cependant, Kédougou DSC07993est inquiète de la suppression de sa région. La caravane devra éclaircir ce point. Les inquiétudes sont aussi liées au mauvais découpage de la région qui continue  encore de drainer une vague de  frustrés  dans cette Kédougou » a laissé entendre M Mamadou Hadji Cissé, député du département de Kédougou.

Il reviendra à la charge pour dire : « La population n’acceptera pas de revenir en arrière. Il n’y aura pas d’harmonie entre les départements. Il faut des mécanismes de coordination entre les différents conseils départementaux qui seront éventuellement mis en place. Que la capitale du pôle économique du Sénégal oriental soit à Kédougou qui dispose de plus de ressources » a-t-il précisé.

Face à tous ces questions posées, et inquiétudes, M Mbagnick Diouf, Directeur des stratégies et du développement  territorial a saisi cette occasion pour apporter des éclaircissements à ces différentes interpellations.

Faire face aux défis de l’Acte 3

« Nos lois nationales sont complémentaires. L’Acte 3 de la Décentralisation n’aura pas d’effet sur la loi de la parité. Il n’est pas question de supprimer la région en tant circonscription administrative. On ne connait pas encore le statut des DSC07979pôles économiques. L’état n’a pas peur et aura toujours les moyens pour faire face aux défis de la mise en œuvre de l’Acte 3 de la décentralisation. Il y’ aura des mesures d’accompagnement juridique, économique et social. Le redéploiement des personnels vers les conseils départementaux sera encadré » a-t-il soutenu.

Il faut dire que la situation des personnels des collectivités locales à supprimer sera entièrement prise en compte. Et d’autres alternatives seront trouvées pour amoindrir les  effets négatifs sur la coopération décentralisée avec la suppression de certaines collectivités locales.

« Le ministère à fait le recensement sur les différents types de coopérations. Celle avec la France est beaucoup plus dynamique. La coopération décentralisée se chiffre à 5 milliards, loin des 100 milliards annoncés comme perte avec la suppression des régions en tant que collectivités locales. Les opérations d’audit des personnels des collectivités locales vont se poursuivre. Le contrôle de légalité sera exercé par le représentant de l’Etat. Un décret va fixer la liste des communes  qui seront sous l’autorité du préfet et celles qui seront sous l’autorité du sous préfet » a précisé M Diouf.

Les préoccupations seront transmises à la hiérarchie.DSC07985

Alassane Mbengue, le Directeur des collectivités locales en a donné l’assurance : « Nous allons intégrer ces préoccupations des pop de Kédougou. Nous rendrons compte aux autorités notamment au ministre El hadj Oumar Youm. C’est juste un forum de réflexion  découpage sort des élus suppressions des coll. Satisfait de la mobilisation des populations ».

L’administration locale a salué à sa juste valeur cette initiative du ministère des collectivités locales et de l’aménagement du territoire.

DSC07989« L’acte 3 est une réforme qu’il faut magnifier, la question des limites ne sera pas examinée. Cette question très sensible sera reprise ultérieurement. Les élus ont posé des questions naturelles. Chacun a exprimé ses inquiétudes, soulevé des questions .Nous saluons cette communication qui a permis à chacun d’être éclairé » a souligné M Moustapha Dieng, le gouverneur de région.

La caravane se rendra également ces mardi 1er et mercredi 2 avril 2014 dans les départements de Salémata et de Saraya pour informer et sensibiliser les différents acteurs sur les enjeux de cette réforme.

Adama Diaby 

 

 62 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.