Kédougou : A Saraya, les élèves s’arment contre les mariages et grossesses précoces

Amnesty International Sénégal a démarré ce samedi 17 janvier 2015, un atelier de formation pour mieux outiller enseignants élèves et autres membres des communautés sur les conséquences des grossesses et mariages précoces.

DSC07869

 Au Sénégal, dans plusieurs localités tout comme à Saraya, les mariages et grossesses précoces constituent un grand fléau qui n’est  pas bien pris en charge. Raison suffisante pour qu’Amnesty International Sénégal organise cet atelier de formation de 2 jours (du 17 au 18 janvier 2015) au profit des élèves, enseignants et autres membres des communautés du département de Saraya.

« Cet atelier entre dans le cadre d’un programme que nous déroulons depuis 2007 dans toutes les régions du Sénégal et qui vise à prévenir les mariages et grossesses précoces à l’école. Les grossesses précoces et les mariages précoces constituent un véritable fléau dans notre société ,dans toutes les ethnies du Sénégal. Ils sont un véritable frein à l’achèvement de la scolarisation des filles. C’est pourquoi nous avons estimé nécessaire d’apporter notre contribution aux efforts faits par l’Etat du Sénégal pour éradiquer ce phénomène » a souligné M Seydi Gassama, le Directeur Exécutif d’Amnesty International Sénégal.

Pour  édifier les participants sur l’ampleur et les conséquences des mariages et grossesses précoces, Mme Diarra née Mariama Touré, coordinatrice Santé de la Reproduction(SR) du district sanitaire de Saraya a mis à contribution ses expériences. Les aspects préventifs et protection ont permis à M Aliou Diallo, président du tribunal départemental de Kédougou de mettre en exergue les sanctions prévues par le droit positif sénégalais.

Cela a suscité des échanges fructueux entre participants et facilitateurs. Les travaux de cet atelier prendront fin ce dimanche 18 janvier 2015.

 51 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.