echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 37

Kédougou : A l’autre bout de Bandafassi, le village de Samécouta pleure sa soif

Les habitants du village de Samécouta ne savent plus à quel saint se vouer. Le manque d’eau potable dans ce village limitrophe du fleuve Gambie reste encore une grande équation. Un comité de réflexion installé dans le village essaie des démarches de résolution de ce lancinant problème.

Village de la commune de Bandafassi, peuplé d’un peu plus de 1800 habitants, le village de Samécouta installé au bord du fleuve Gambie ne trouve plus assez d’eau potable.

« Aujourd’hui la population de samécouta estimée à 1815 habitants est confrontée à un problème d’eau potable. C’est vrai que le village est au bord d’un fleuve mais, aujourd’hui, il n’est pas même pas souhaitable de se baigner dans ce fleuve à plus forte raison que d’utiliser l’eau comme boisson » a précisé M Mamba Diakhaby, président du comité de réflexion.

Samécouta souffre de cette problématique d’eau à cause de sa proximité avec le corridor Dakar Bamako et l’orpaillage traditionnel qui draine chaque année du beau monde.

« Le problème d’eau qui sévit ici à Samécouta n’épargne personne. Les camionneurs, les orpailleurs, les passants, tout le monde s’approvisionne ici. Les femmes passent des nuits blanches pour pouvoir puiser quelques gouttes d’eau. Quand les femmes se retrouvent au forage, elles font une longue queue. Il y en a qui restent parfois jusqu’à midi sans avoir une seule goutte d’eau. C’est pourquoi certaines femmes se rabattent sur le grand puits » a témoigné Mme Aminata Kaba, présidente des femmes de Samécouta

La pression exercée quotidiennement sur les forages à pompes manuelles se solde généralement par des pannes récurrentes. Ailleurs, la baisse de nappe phréatique accentue le besoin en eau. Le maire de la commune de Bandafassi est conscient du calvaire vécu par le village de Samécouta. Des démarches avaient été entreprises par le conseil municipal en ce sens.

« J’ai été interpellé par le chef de village par rapport à cette situation qui sévit actuellement à Samécouta. Bien avant cette crise d’eau à Samécouta, dans le cadre de notre planification, on avait prévu de construire un château d’eau avec des partenaires israéliens dans le programme « Eau pour tous ». Les études ont été bouclées en 2019, mais la mise en œuvre du projet tarde avec les lenteurs administratives. Le besoin d’eau s’est accentué et les jeunes ont commencé à revendiquer à travers les réseaux sociaux. Pendant le mois de ramadan, une solution à court terme avait été trouvée pour soulager les habitants du village de Samécouta à travers l’approvisionnement en eau par une citerne » a souligné M Mamadou Yéro Bâ, le Maire de la commune de Bandafassi

Un comité d’initiative mis en place à Samécouta est désormais chargé d’effectuer d’autres démarches pour une meilleure prise en compte des doléances du village.

Ainsi, en relation avec ses bras techniques le conseil municipal de Bandafassi a décidé de réaliser un troisième forage à pompe manuelle à 11 millions de FCFA le temps de pouvoir abouti le projet avec les Israéliens. Cependant cette solution à court terme risque de maintenir Samécouta dans la même situation.

« Nous pensons que la solution durable reste la construction d’un château d’eau. Vu la taille de la population, les puits et les forages ne peuvent pas satisfaire aux besoins de Samécouta en eau. Nous ne pouvons plus compter sur le fleuve » a averti M Mamba Diakhaby, président du comité de réflexion

Le conseil municipal en est conscient. Et le maire de Bandafassi ambitionne de réaliser ce projet de château d’eau sans donner de délai.

.

« Ce n’est pas la commune de Bandafassi qui porte ce projet. C’est le village de Samécouta qui a été ciblé pour ce projet de construction de château d’eau. Je ne peux pas dire quand est ce que ce projet sera réalisé » a précisé M Mamadou Yéro Bâ, le Maire de la commune de Bandafassi

En attendant Samécouta va se contenter de ses forages à pompes manuelles et de ses puits avant de voir le bout du tunnel ici à l’autre bout de la commune de Bandafassi.

Environnement

Kédougou : Journée mondiale de l’environnement, PMC marque des points

echosdescollines.com Contacts Rédaction et Service commercial Webtvdescollines Mail : adamadiaby60@gmail.com / Tel : (00221) 77 435 85 48 Kédougou : Journée mondiale de l’environnement, PMC ...
diaby 6 juin 2020

Kédougou Cleaning day

6 janvier 2020

L’UNAPAD veut révolutionner l’agriculture ( Mandingue)

28 septembre 2019

L’UNAPAD va tourner le dos à l’agriculture conventionnelle (Peulh)

28 septembre 2019

L’UNAPAD veut donner un souffle nouveau à….. (Wolof)

28 septembre 2019
Print Friendly, PDF & Email