Le Tribunal de Grande Instance de Kédougou va démarrer à partir du lundi 2 Mars 2020 les travaux de la chambre criminelle.

Law theme. Judge gavel and justice balance scale on white background. 3d illustration

Pour rappel, les chambres criminelles ont été créées dans le cadre de la réforme du système judiciaire du Sénégal en remplacement des anciennes cours d’assises. En procédant en cette réforme, le système judiciaire voudrait surtout réduire les longues périodes de détention et rapprocher la justice du justiciable.

 Pour cette première, à Kédougou, 11 affaires seront traitées. Il s’agit spécifiquement de 3 affaires concernant le trafic international de drogue et de contrebande, 3 affaires de trafic intérieur de drogue, 4 affaires d’incendie volontaire et 1 affaire d’assassinat.

Durant ces audiences qui se dérouleront du 2 au 6 mars ,14 personnes seront placées sur le banc des accusés.  Ces 11 affaires n’impliquent que des hommes à savoir 7 maliens, 4 guinéens, 2 burkinabés et 1 sénégalais.

Dans ces affaires, la plus longue détention sans jugement est de 18 mois et la plus courte détention est de 10 mois. L’accusé, le plus âgé a 49 ans et le plus jeune, 21 ans.

De source sûre, plus de la moitié des dossiers concernent le trafic de drogue et de contrebande. Cette position frontalière de Kédougou et la prolifération des sites d’orpaillage avec une forte accumulation de personnes justifieraient en partie cette criminalité.

Si la culpabilité de ces 14 personnes est prouvée, elles encourent des peines de 10 à 20 ans de prison ou la perpétuité.

Echosdescollines /Webtvdescollines

 80 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email