FacebookTwitterRedditPinterestEmail

echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 50

Ecoutez la RMC Radio Mobile des Collines

Guémédji : L’ ASPRODDEL, aux frontières pour sensibiliser sur les violences basées sur le Genre.

Dans le cadre du projet Voix et Leadership des Femmes, financé par CECI Sénégal, l’Association pour la Promotion des Droits et du Développement Local (ASPRODDEL) a organisé une journée de dialogue communautaire ce lundi 11 avril 2022 avec les habitants du village de Guémédji, frontalier avec la guinée et le Mali.

Pour rappel, le samedi le 26 mars 2022, une délégation de l’ASPRODDEL s’est rendue à Guémédjé pour une mission de partage et de prise de date pour l’organisation d’une journée de dialogues communautaires.

De commun accord avec les acteurs (autorités administratives, élus locaux, autorités coutumières et religieuses), la journée du 11 avril avait été retenue pour l’organisation d’une journée de dialogue communautaire à Guémédji.

Comme prévu, ce lundi 11 avril 2022 le dialogue communautaire a démarré aux environs de 11h à la maison du chef de village, Mady Keita en présence des membres de la communauté dont les femmes.

 Cet important thème portant sur les violences basées sur le genre (le mariage précoce, l’excision, l’abandon scolaire….) a été animé par Bouyagui Sylla et Yaya Badji, membres de l’ASPRODDEL.

« Nous vous remercions infiniment de nous avoir accueillis ici à Guémédji. Notre mission d’aujourd’hui n’est rien d’autre que de dialoguer avec vous sur les violences basées sur le genre. Nous avons choisi ce lieu et ce thème car nous constatons que c’est un village frontalier qui mobilise plusieurs nationalités différentes. De ce fait, nous remarquons que beaucoup de filles de nos jours ont des difficultés en période d’accouchement à cause de l’excision. Donc aidons-nous à éradiquer ce phénomène » a indiqué M Sylla.

L’équipe a échangé avec les participants des informations sur les effets des violences basées sur le genre notamment sur l’excision, les mariages d’enfants, la déperdition scolaire entre autres. Les communautés ont pris des engagements pour lutter contre toutes ces formes de violences par la sensibilisation et par la dénonciation.

En fin de séance, le chef de village a remercié tous les participants non sans prendre un engagement.

« En tant que chef du village je prendrai toutes mes responsabilités devant toute la population de Guémédji pour arrêter ce phénomène de violences basées sur le genre » a confié M Mady Keita

Au regard de cette journée de cette journée de dialogue communautaire, ce projet de lutte contre les violences basées sur le genre a quasiment atteint ses objectifs.

« Nous sommes réconfortés par la qualité des échanges. Les gens sont pris les engagements pour éviter les violences basées sur le genre. Nous avons échangé longuement sur les effets néfastes des mariages d’enfants, de l’excision, de la déscolarisation et du travail des enfants lié à la mobilité des parents.  Les travaux se sont déroulés dans une bonne ambiance. Tout le monde s’est bien intéressé aux échanges. Il y aura d’autres missions pour faire le suivi des engagements pris » a précisé M Yaya Badji, membre de l’ASPRODDEL.

Aussi faudra-t-il souligner que les membres de la communauté ont mis à profit cette rencontre pour se prononcer sur leurs rapports avec l’entreprise IAM Gold.

Amadou Pathé Diallo RMC/echosdescollines.com

Print Friendly, PDF & Email