Education, la COSYDEP veut faire du programme « Ouby tey djang tey », une réalité dans le public à Kédougou

La Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique(COSYDEP) a organisé ce mardi 7 octobre 2014 un forum autour de son programme  « Ouby tey djang tey » et l’Education inclusive.

Au Sénégal, notamment dans la région de Kédougou, au niveau de  l’Education publique, rares sont les écoles et établissements scolaires qui démarrent les cours le jour même de la rentrée des classes. Les différents acteurs de l’école trouvent toujours des prétextes pour reporter le démarrage officiel des cours. Dans le public, cette situation est devenue une des plaies béantes de l’école sénégalaise.

Mettre en œuvre le programme « Ouby tey djang tey »

Suffisant pour que la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique(COSYDEP) tire la sonnette d’alarme pour essayer de corriger ce mal déjà ancré dans les mentalités des différents acteurs de l’école. La COSYDEP entend passer par la mise en œuvre de son programme « Ouby tey djang tey »

DSCN8891

« Il faudrait que les enseignants se départissent de cette mauvaise habitude de ne pas commencer les cours dès le premier jour de la rentrée. Nous comprenons qu’il y a insuffisance des salles de classes, des abris provisoires à reconstruire mais aussi pauvreté de certains parents d’élèves qui n’ont pas souvent les moyens pour inscrire leurs enfants à temps. Il n’y a pas de droits d’inscription à l’élémentaire. Dans le moyen et le secondaire, les droits d’inscription peuvent pourtant être différés. La mise en œuvre du concept « Ouby tey djang tey » c’est possible, si chacun s’y met » a indiqué M Yaya Badji, président de la COSYDEP/Kédougou.

Une initiative appréciée par les acteurs de l’école

Il faut dire que ce forum a vu la participation de différents acteurs de l’Education, notamment l’inspecteur Mamoudou Oumar Guèye, adjoint de l’IEF de Kédougou, El hadj Ndao, inspecteur d’Académie, Lessény Sy, président du conseil départemental de Kédougou, Aliou Sylla,2èm adjoint au maire de Kédougou entre autres…

A la suite d’échanges fructueux, ils ont émis  comme recommandations qu’il faudrait que le ministère s’implique pour que cela réussisse. Tout le monde doit prendre des dispositions pour que ce programme soit une réalité dans toutes les écoles de la région de Kédougou pendant toutes les années.

Il faut que les enseignants fassent violence sur eux-mêmes, faire tout pour être à leurs postes à temps  pour pouvoir démarrer les enseignements /apprentissages à temps. Ils doivent considérer ce que programme comme normal .La pluie ne doit pas être un frein pour que les gens ne travaillent pas. Il faut que les partenaires sociaux acceptent d’accompagner cette belle initiative.

Rendre effective la volonté politique de prise en charge des EBES

DSCN8876

Les échanges ont également porté sur la prise en charge des Enfants à Besoins Educatifs Spéciaux (EBES). Toute la région de Kédougou est vierge en matière de structures de prise en charge de cette cible.

« Il est temps de rendre effective la volonté politique pour une meilleure prise en charge des Enfants à Besoins Educatifs Spéciaux (EBES).Il faut que cela soit visible en créant des infrastructures adéquates. La COSYDEP veut construire une école  à Kédougou pour la prise en charge des EBES, le projet a été ficelé mais nous n’avons pas encore trouvé de partenaires financiers pour le réaliser. C’est pourquoi nous encourageons les partenaires techniques et financiers à investir dans le domaine de l’éducation » a plaidé M Yaya Badji.

Par ailleurs l’inspecteur Mamoudou Oumar Guèye, spécialiste de l’Education inclusive a rappelé les conditions d’une bonne prise en charge des EBES.

Il s’agit de généraliser les structures de prise en charge des EBES sur tout le territoire national, former les enseignants sur les techniques de prise en charge de cette cible entre autres…

Promouvoir l’Education inclusive

Les acteurs ont par ailleurs salué le travail abattu par Sory Sylla  soutenu par l’APECEK dans l’accompagnement des enfants en situation de handicap. Pour mieux prendre en charge les EBES, la COSYDEP dispose déjà d’un document qu’elle compte mettre à la disposition des enseignants pour améliorer leurs pratiques en Education Inclusive.

Il a été demandé aux Inspecteurs d’Académie et aux IEF de promouvoir l’Education inclusive dans les cellules d’animation pédagogique, d’assurer le suivi  de créer des écoles d’accueil des EBES.

Aux enseignants, il a été recommandé de prendre en charge les  EBES de considérer cela comme une activité normale, de localiser les EBES, de mettre en œuvre des stratégies participatives pour lutter contre les stéréotypes. La société civile doit porter le plaidoyer auprès de l’Etat et des partenaires pour donner une chance aux EBES.

 61 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.