echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 13

Dioula Sissao : « Je ne suis pas employé dans la mine, mais je ... »

En marge de sa tournée dans les villages impactés par la mine de Petowal Mining Company, les communautés ont témoigné au reporter du site echosdescollines.com de bénéficier indirectement des retombées de l’exploitation minière à travers la mise en œuvre du programme de restauration des moyens de subsistance.

 

Téléchargez les fiches du PADAER II pour connaitre  ses modalités pour vous accompagner

 

A Linguékhoto, les producteurs s’activant sur le périmètre maraicher n’ont plus de soucis à se faire pour assurer la sécurité alimentaire dans leurs familles. Les bénéfices tirés du maraichage permettent de prendre en charge les frais de scolarité des enfants. Bien que n’étant pas employés dans la mine de PMC, la plupart de ces producteurs bénéficient indirectement des retombées de l’exploitation minière.

«Du point de vue alimentation, nous y tirons beaucoup d’avantages. Nous produisons de l’oignon, du gombo, de la salade. Nous consommons une partie, l’autre est destinée à la commercialisation. Cette année, j’ai personnellement gagné 250 000 FCFA de ma parcelle maraichère (1/4 corde) compte non tenu de l’autoconsommation. Je n’ai acheté qu’un seul sac de riz. Le reste des céréales consommées à la maison ont été produites dans le périmètre clôturé par PMC. Les recettes tirées du maraichage m’ont permis de sécuriser ma récolte. Je garde toujours en réserve le maïs que j’ai récolté dans mon champ après la saison des pluies. Je remercie le bon Dieu. J’ai trois enfants qui étudient au lycée de Mako. Depuis que j’ai commencé à pratiquer du maraichage sur ce site, j’arrive à payer leurs frais d’inscription. Cette année, j’ai dépensé un montant de 45000 FCFA pour leurs frais d’inscription. Tous les samedis, j’offre à chacun d’eux de l’argent de poche variant entre 1500 et 2000 FCFA .Aucun membre de ma famille n’est employé dans la mine mais, je parviens à bénéficier des appuis de PMC. C’est grâce à PMC que je parviens à gagner tout cet argent. On peut bien bénéficier des retombées de l’exploitation minière sans trouver du travail dans la mine » a témoigné M Dioula Sissao

D’aussi bonnes relations méritent d’être entretenues, réactivées afin que puisse continuer à jaillir la flamme de la concorde et de la paix entre PMC et les communautés impactées. Linguékhoto y croit fermement. M Bamba Camara, un autre bénéficiaire des bienfaits de PMC n’a pas hésité de se joindre à la discussion.

« Nous sommes très satisfaits de nos rapports avec PMC. Nous prions pour que Dieu puisse raffermir davantage nos relations et préserver cette collaboration. Que nous ne regrettions jamais ce partenariat. Nous sommes également contents de l’honneur et du respect que me vouent James Kaba Boubacar Diouf et Karamokho Bâ. Nous leur demandons de persévérer dans ce sens. A chaque fois que nous serons en difficultés qu’ils essaient de nous aider à nous relever » a-t-il ajouté

Print Friendly, PDF & Email