Diénaba Bâ,  Dalaba : «Nos époux ne nous soutiennent pas »

En plus de s’activer à l’école Mariama Diaby de Kédougou comme présidente du comité de gestion de l’école, Diénaba Bâ est une fervente actrice de développement.

« Nous nous activons ici depuis prés de 3 ans. C’est une initiative de notre  groupement  féminin qui n’est pas encore reconnu. Nous versons des cotisations pour acheter le matériel (seaux et arrosoirs) et les semences. Quand, nous récoltons, nous consommons une partie, l’autre est destinée à la vente .Nous vendons l’essentiel de la production au marché central de Kédougou. Nos faisons ce travail juste pour soutenir les membres de nos familles. Avec les retombées, nous parvenons à régler les besoins de nos enfants (achat d’ordonnances, d’habits). Nous souffrons du manque de matériels et de semences. Nous n’avons pas de motopompe, nous tirons l’eau du puits avec nos mains. A défaut d’avoir des arrosoirs, nous utilisons des seaux pour arroser les plantes. Nos époux ne nous aident pas dans ce travail, nos enfants sont nos seuls soutiens. Ce sont eux qui nous eux  qui nous accompagnent dans ce travail »

 55 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.