echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 12

CFEE 2020 IEF Kédougou, 3029 candidats, 29 centres, 371examinateurs mobilisés

Téléchargez les fiches du PADAER II pour connaitre  ses modalités pour vous accompagner

En prélude du démarrage ce jeudi 20 août 2020 du CFEE 2020, marqué par la pandémie du coronavirus, le reporter de xibaaru.sn s’est entretenu avec M Mamadou Barry, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou sur les dispositions prises pour relever les défis de l’organisation de cet examen dans sa circonscription.

Que peut-on retenir du CDD organisé en prélude aux examens scolaires ?

« compte-tenu de l’importance et des enjeux des examens de fin d’année, il nous faut, suivant les orientations du Ministère de l’Education Nationale prendre toutes les dispositions pour que les examens se passent dans les meilleures conditions et sans aucune difficulté. Raison pour laquelle Monsieur le Préfet du Département de Kédougou a bien voulu organiser ce CDD auquel tous les chefs de services, les collectivités territoriales, les acteurs, les partenaires, les parents d’élèves, les enseignants ont eu à assister. Ensuite, nous avons échangé, donné la feuille de route, échangé sur d’éventuelles difficultés et exprimé les besoins. Des réactions ont été notées de toutes parts. Nous sortons de ce CDD rassurés quant à une bonne organisation des examens de fin d’année scolaire dans ce contexte de pandémie du coronavirus »

Quel est le nombre de candidats, le nombre de centres ?

« Nous avons 3029 candidats au CFEE répartis ainsi 1536 filles et 1493 garçons. Ils seront dans 145 salles pour 371 examinateurs. Il y a 29 centres. 102 écoles sont en lice ».

Quelles sont les dispositions que vous avez prises à l’amont pour que les épreuves se déroulent normalement ?

« Compte tenu de la particularité de cette année, nous sommes en plein hivernage et conformément aux orientations reçues, nous avons fait de telle sorte que les centres qui ont été choisis puissent être des centres qui nous rassurent à plus de 90 %. Nous sommes dans le contexte de la saison des pluies, nous croisons les bras car ne sachant pas ce qui arrivera. A priori, nous sommes rassurés car nous avons pu avoir des centres en dur, des bâtiments partout bien aménagés. Nous n’avons pas choisis des centres qui pourraient être inondés en cas de pluie. Cette année, nous avons plus d’examinateurs que l’année dernière parce que nous avons pris en compte le protocole sanitaire en respectant les mesures barrières, la distanciation physique, un élève par table-banc en zigzag avec au moins une distance d’un mètre entre les élèves »

Y-a-t-il assez de masques, de lave-mains, de savons dans les différents centres pour un meilleur respect des protocoles sanitaires ?

« Dans les écoles, il y en a mieux encore dans les centres. Les critères sur lesquels nous nous sommes basés pour choisir les centres, ce sont les centres qui disposent encore de ces matériels que le ministère a mis à leur disposition pour la reprise. Que ce soit les lave-mains, les produits d’hygiène, l’eau, les gels…, tout est disponible dans ces centres pour permettre aux élèves et aux examinateurs de venir faire l’examen comme ils faisaient les cours sans aucune difficulté majeure »

Quelles stratégies aviez-vous mises en place pour assurer le transport des examinateurs vers les centres d’examen ?

« Par rapport aux examinateurs, la particularité de Kédougou, compte-tenu du transport qui n’est pas fluide, chaque année, c’est nous qui, avec la participation des services départementaux et des collectivités territoriales transportons tous les examinateurs au niveau de leurs centres la veille »

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Print Friendly, PDF & Email