Kédougou: La journée internationale de la Femme a été célébrée ce lundi

Le Réseau des Femmes Enseignantes de Kédougou (RFEK) et le comité GED de Kédougou ont célébré ce lundi 12 mars 2018, la journée internationale de la Femme. Le thème retenu cette année est : « l’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes». Un mémorandum a été transmis au Gouverneur de Région.

Cette année, avec l’accompagnement de KEOH, le comité GED et le Réseau des Femmes Enseignantes de Kédougou (RFEK) ont mutualisé leurs efforts pour célébrer ensemble la journée internationale de la Femme. Déjà en 2017, Kédougou a été le lieu de  convergence des femmes de toute la zone d’intervention de l’ONG Actionaid Sénégal pour demander à l’Etat du Sénégal, des services Publics Sensibles au Genre à travers « le pagne de doléances des femmes pour un service public sensible au Genre au Sénégal. Cette année, il est aussi question pour les femmes de formuler les doléances de 2018 à l’endroit des autorités de la région.

« Nous, femmes de Kédougou, demandons l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes; L’Eradication de toutes les formes de violences à leur endroit, des mesures efficaces pour lutter contre la féminisation de la pauvreté, une présence effective et paritaire dans les instances de prise de décisions, plus de financements pour nos activités généralement axées sur l’agriculture, une meilleure maitrise des circuits de distribution et de commercialisation de nos produits, la construction de pistes de production praticables pour l’écoulement de nos produits, une politique efficace de valorisation des productions agricoles Un meilleur accès au crédit et aux ressources ,un accès équitable à des semences de qualité,la mise en place des  alternatifs  efficaces et durables de résilience pour faire  face aux chocs et désastres climatiques » a indiqué Mme Sadio Diouara, la Présidente du RFEK par ailleurs porte-parole des femmes.

[virannonce]

Il faut dire que ces femmes attendent la reconnaissance de leur travail productif et un accès à un crédit significatif, à  de bonnes terres, aux moyens de production, de politiques concrètes visant la sécurisation des petits producteurs. Elles souhaitent également plus de visibilité du travail  surtout pour celles vivant en milieu rural, plus de mesures concrètes pour faire face aux désastres et aux changements climatiques, plus d’appuis aux moyens de production. Elles sont reparties avec l’espoir que leurs voix lointaines seront mieux entendues  cette fois-ci et qu’une suite bien meilleure leur sera accordée que les précédentes revendications.

En réponse aux femmes, M William Manel, le Gouverneur de Région a précisé : » Nous célébrons cette journée  pour magnifier le rôle de la femme dans la consolidation de l’équité et de la stabilité dans notre pays. Vous avez organisé une marche pour montrer votre engagement à bâtir une région prospère. Nous vous félicitons, nous vous encourageons. Nous vous félicitons pour la forte mobilisation des femmes et l’innovation par rapport au mémorandum  aussi bien dans le fonds que dans la forme. Cela signifie que vous avez fait des efforts dans l’organisation. Nous transmettrons votre mémorandum à qui de droit, à Mme le ministre de la Femme. Nous allons voir ce qu’il sera possible de faire au niveau régional  pour apporter des solutions locales aux problèmes évoqués »

Pour l’édition 2018, le  Réseau des Femmes Enseignantes de Kédougou (RFEK) a apporté quelques innovations dans la célébration de la journée internationale de la femme. Après la transmission de leur mémorandum à l’autorité, les femmes se sont retrouvées au Black and White de Kédougou.

KEOH et son partenaire stratégique Actionaid/Sénégal ont primé, à travers le comité GED deux Groupements de femmes qui se sont distingués dans le domaine de l’agro écologie, secteur dans lequel les femmes de la région jouent un rôle primordial. Par la même occasion, le RFEK a décerné des prix à des femmes enseignantes qui se sont également distingués par leur engagement, par la qualité de leur travail et pour avoir accepté de servir pendant de longues années en milieu rural dans des conditions souvent difficiles. Le RFEK est une structure d’envergure régionale qui travaille en étroite collaboration avec l’Inspection d’Académie ainsi que ses services rattachés dans tous les domaines.

Le RFEK  se veut un cadre de lutte contre les stéréotypes notamment ceux de natures culturelles, facteurs de contreperformances scolaires voire, de déperdition et de décrochage. Ses missions sont entre autres de relever  les défis  du déficit de femmes enseignantes en milieu rural , faire émerger un modèle de femmes enseignantes ,vaincre les facteurs bloquant l’accès des femmes aux postes de responsabilités, plaider en faveur de l’augmentation et du maintien des femmes en milieu rural, capitaliser et partager ses expériences.

Today view: 3 - Total View: 310