Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Kédougou : Le PACERSEN, une autre opportunité offerte aux candidats à la périlleuse aventure de l’émigration irrégulière.

La salle de conférence la gouvernance de Kédougou  vient d’abriter un CRD d’information et de sensibilisation sur le Projet d’Appui à la Réduction de la Migration à travers la Création d’Emplois Ruraux au Sénégal (PACERSEN).

Ce CRD a réuni l’ensemble des acteurs locaux, les collectivités et les autorités administratives locales pour partager avec les partenaires les contenus du projet.

La fragilité de l’économie sénégalaise est la cause principale des flux migratoires à partir des zones les plus défavorisées, où le taux d’incidence de la pauvreté et du chômage des jeunes est très élevé. Il faut ajouter aussi que les contraintes du secteur agricole limitent la possibilité d’augmentation des revenus en milieu rural. Cette situation contraste avec la disponibilité sur la plus grande partie du territoire. Fort de se constat l’Etat et ses partenaires dans le cadre de la coopération bilatérale (Union Européenne, Royaume d’Espagne, la coopération Italienne) ont mis en place le Projet d’Appui à la Réduction de la Migration à travers la Création d’Emplois Ruraux au Sénégal (PACERSEN) qui est exécuté par l’ANIDA sur financement de l’Union Européenne en partenariat avec l’Espagne et l’ambassade d’Italie.

Le PACERSEN intervient dans huit(08) régions suivant deux composantes. La composante zone sud concerne les régions de Kédougou, Kolda et Sédhiou, la composante  zone centre, les régions de Louga, Diourbel, Fatick, Kaffrine, Tambacounda.

Ce projet financé à hauteur de 20 millions d’euros à raison de (10 000 000 d’euros par composante) cible comme bénéficiaires des hommes et des femmes entre 18 et 35 ans, des migrants de retour, des organisations de jeunes, des sortants des écoles de formation en agriculture. Les migrants avec  un projet de retour sont accompagnés par le PACERSEN pour qui  25% de l’effectif est réservé.

La région de Kédougou bénéficiera de 10 fermes villageoises, 57 fermes familiales Naatangué et 3 fermes waar Wi).Il faut dire que l’objectif général de ce projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales afin de réduire l’exode rurale et l’immigration irrégulière, de lutter contre la pauvreté tout en soutenant la résilience des populations.

Yoro Diallo

Today view: 3 - Total View: 336