Kédougou : La FEER/Bandafassi a été installée

Les enseignants et éducateurs de la zone de Bandafassi se sont retrouvés ce dimanche 21 janvier 2018 pour les besoins de l’installation de la FEER. Cette activité a été supervisée par M Bakary Boubou Traoré, le coordonnateur régional de la Fédération des Enseignants et Educateurs pour la République (FEER/Kédougou).

A l’entame des travaux, M Moussa Diallo et M Abdoulaye  Boye Diallo enseignants et militants de l’APR ont salué à sa juste valeur cette initiative.

« Nous saluons cette belle initiative. La FEER est un mouvement  qui appuie la politique  du président Macky Sall. Dans tous  les villages il y a des enseignants  proches des communautés. Il faudrait que nous ayons  un esprit  de solidarité.  La FEER n’est pas un mouvement qui va à l’encontre des autres initiatives de soutien au président Macky Sall. Nous nous engageons tous à travailler pour la réélection du président Macky Sall en 2019 » ont-ils indiqué.

Venu superviser l’installation de la FEER/Bandafassi, M Bakary  boubou Traoré, le  coordonnateur régional  de la FEER/Kédougou a apporté des précisions importantes :

« La FEER n’est pas créée pour devenir une fronde. Notre mission est de barrer la route à l’opposition qui est en train de tout mettre en œuvre pour décrédibiliser les actions de Macky. Il s’agit d’aller vers les militants qui sont frustrés et ceux qui auront l’âge de 18 ans en 2019. Nous avons fait le lancement à Kédougou. Nous faisons le tour dans les communes pour installer des démembrements de la FEER.  Au  niveau national, il y a une cellule qui dirige la FEER » a-t-il dit.

Prenant la parole, à son tour M Mamadou Keita  Diallo,  secrétaire général de la FEER / Kédougou par ailleurs Chef d’antenne de la FEER/Bandafassi a rappelé les raisons de la création de la FEER.

« En optant d’en mettre en place la FEER, nous avons choisi la voie de la réponse organique à une  demande formulée au plan professionnel et au plan social. Des initiatives prises en 2004 et en 2014 avaient contribué à la deuxième alternance. Mais ces initiatives n’ont pas résisté à l’usure du temps. Les problèmes de l’école autant que leur traitement ne sauraient être l’apanage des enseignants. La gestion de l’école est élargie aux autres acteurs. C’est cette orientation de l’école qui justifie l’orientation fondatrice de la FEER ».

Il reviendra à la charge pour ajouter : « La FEER s’organise dans toutes les communes avec des antennes. A Bandafassi, la FEER entend promouvoir les droits et les intérêts de ses membres et s’engage dans l’amélioration des conditions durable de l’école à la base. Ce sera une occasion pour nous de  relever les problèmes  de l’école dans la commune de Bandafassi. La FEER sera un cadre d’échanges et de proposition de solutions pour le développement  de l’éducation.  Un plan d’action sera adressé à l’Assemblée Générale Constitutive ».

M Diallo a par ailleurs remercié M Mamadou Hadji Cissé, Maire de la Commune de Kédougou et M Lessény Sy, Président du Conseil Départemental de Kédougou pour leurs contributions pour la réussite de cette rencontre.

Today view: 3 - Total View: 573