echosdescollines.com

Bandafassi : A l’ombre, elles contribuent au développement de

Loin des tams-tams et des trompettes, dans le département de Kédougou, elles sont nombreuses ces femmes à s’activer dans l’entreprenariat. Sans soutien face aux problèmes, jusqu’a quand continueront-elles à résister ? Echosdescollines.com s’est intéressé au GIE Wakilaré de Bandafassi.

Créé depuis une quinzaine d’années avec le soutien du projet USAID Wula Nafaa, aujourd’hui, le GIE wakilaré de Bandafassi contribue à sa manière à la politique d’émergence de la région de Kédougou.

« Nous avons créé ce GIE pour pouvoir nous autonomiser d’abord en prenant en charge les besoins des membres de nos familles respectives. Nous voulions avoir des retombées pour bien prendre soin de nos enfants et de nos époux. Nous n’avons pas d’autres options de lutte contre la pauvreté» a témoigné Mme Hassatou Diallo, la  présidente du GIE  wakilaré de Bandafassi.

Avec ses 35 membres (femmes) toutes basées à Bandafassi, la transformation du fonio n’est plus un secret pour le GIE Wakilaré de Bandafassi. Hélas, les rêves de cette organisation sont en train d’être brisés par les difficultés qui ne cessent de se dresser sur le chemin.

« Autrefois, nous produisions le fonio que nous transformons. Face aux difficultés inhérentes à la récolte, nous avons arrêté la production. Maintenant, nous faisons des emprunts à la banque pour pouvoir  acheter du fonio. Nous allons nous approvisionner dans les marchés hebdomadaires ou auprès de commerçants guinéens. Nous transformons le fonio (lavage, pilage, pré cuisson). Ce fonio précuit est ainsi revendu en gros à Mme Adja Aïssatou Aya Ndiaye, la présidente du GIE Niokolo Koba Club qui a une clientèle beaucoup plus importante que nous. Nous sommes dans une dynamique de collaboration. D’ailleurs une quinzaine de membres de notre GIE sont allées lui donner un coup de main dans le lavage du fonio dans son unité de transformation » a confié Mme Hassatou Diallo, la  présidente du GIE  wakilaré de Bandafassi.

Elle a par ailleurs exprimé le besoin de la mise en place d’une unité de transformation digne de son nom à Bandafassi pour le compte du GIE Wakilaré  avec tous les équipements et installations nécessaires (séchoirs, magasin de stockage, gants, tenues de travail, cache-nez…) et mesures d’accompagnement (financements, sessions de renforcement de capacité…)

Today view: 1 - Total View: 279