echosdescollines.com

Kédougou : Elève engrossée à 16 ans, elle est rejetée par sa famille d’accueil

La scène se passe à Dimboli, chef-lieu de commune du même nom dans le Département de Kédougou. KD n’a pu reprendre ses études que grâce au soutien du gardien de son collège.

Originaire du village de Marougou situé à 12 km de Dimboli, lieu d’implantation de son collège, KD parcourait tous les jours cette distance à vélo pour aller à la quête du savoir. De la sixième à la cinquième, tout allait bien. C’est à partir de la classe  de quatrième durant l’année scolaire  2016 2017 que ses parents ont décidé de changer de formule en trouvant un tuteur sur place à Dimboli pour leur fille afin d’alléger sa souffrance relative à cette longue distance.

Malheureusement, avec une moyenne de 13/20 au premier semestre, K D a été la proie facile pour Mamadou Saliou Diallo (MSD), un jeune du village de Dimboli. Ce dernier n’a pas hésité de goûter au fruit interdit jusqu’à ce que le pire se produise. Constatant l’état de grossesse de sa fille, le père de KD a   porté plainte contre l’auteur de la grossesse de son enfant.

Le jeune Mamadou Saliou Diallo (MSD) a été jugé coupable et mis aux arrêts pendant 21 jours à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Tambacounda. Il a vendu toutes ses pintades pour subvenir aux frais de prise en charge médicale de sa victime. La fille KD s’est tirée d’affaire par une césarienne en mettant au monde un bébé de sexe féminin. Suite à cet accouchement à risques, KD n’a pas pu reprendre ses études le reste de l’année scolaire 2016/2017.

Le jeune MSD est cette année en classe de terminale dans un lycée à Kédougou. En voulant reprendre ses études cette année (la classe de quatrième), KD n’était pas la bienvenue à Dimboli. Quasiment tout le village  a refusé de l’héberger. C’est seulement  Mamadou Thiam, le gardien du collège qui, par devoir et par pitié a accepté de l’accueillir chez  lui. Il puise dans ses maigres ressources pour essayer de mettre la jeune KD dans les conditions de la maintenir dans le système. KD a trouvé en Mita Camara, l’épouse de Mamadou Thiam, une seconde mère à tout faire.  Cette dame de cœur s’occupe du bébé de KD lorsqu’elle se rend à l’école. De l’autre côté, M Salif Bâ, surveillant au CEM de Dimboli et par ailleurs secrétaire municipal effectue de temps à autre des démarches pour améliorer davantage les conditions prise en charge de la jeune K D.

Malgré cet incident de parcours, KD nourrit maintenant la forte ambition de réussir dans les études. Elle rêve de devenir ultérieurement ministre de la justice ou sage-femme. Ce  chemin qu’elle s’est résolument engagé à prendre  est intiment lié à la souffrance qu’elle continue de vivre à Dimboli.

[wp_ad_camp_1]

Today view: 1 - Total View: 708