Kédougou : Il faut promouvoir les filles dans les filières scientifiques  et techniques…

 Le club genre du lycée technique industriel et minier Mamba Guirassy de Kédougou a organisé ce samedi 16 Décembre 2017  une journée de promotion des filles dans les filières scientifiques et techniques.

La cérémonie officielle s’est déroulée en présence des parents d’élèves et de l’équipe pédagogique et des élèves avec une forte mobilisation des filles.

Prenant la parole, M Moussa Doucouré, le proviseur du lycée technique  a rappelé la place centrale de l’Education et de la Formation dans le PSE

« Dans le PSE, le Développement du capital humain notamment la formation des jeunes dont les filles dans les filières scientifiques et techniques  occupe une place de choix. Le taux de filles dans ces filières était de 7% l’année dernière contre 12% cette année. Il reste des efforts à faire dans ce sens.  Nous remercions le centre d’orientation, les cellules genre et les parents d’élèves.  Nous encourageons davantage les acteurs à continuer à travailler pour renverser la tendance ».

Mme Touré, la  coordonnatrice  de la cellule genre du lycée technique a mis pointé du doigt les causes qui font que beaucoup de filles n’optent pas pour des études scientifiques et techniques.  Ces raisons ont pour noms, la pluralité des disciplines, les difficultés  d’ordre social et les préjugés.

«Notre objectif est d’accroître le taux  de présence des filles dans ces filières et mettre fin au déséquilibre par la sensibilisation. Chères filles  vous avez les aptitudes à réussir dans ces filières. Nous lançons un appel à tous les acteurs de porter leur choix sur les filières techniques et scientifiques afin de donner un souffle nouveau à la politique d’émergence de notre pays ».

Il faut dire que cette journée de plaidoyer a été organisée dans le cadre du projet de la formation professionnelle pour l’emploi et la compétitivité qui accompagne la mise en œuvre de la réforme des programmes de l’enseignement technique.

« Nous avons un défi d’instruire et d’éduquer les acteurs de demain. Les enseignants, les élèves et les parents d élèves, chaque acteur a un rôle à jouer. Un diagnostic  très profond  du système a été fait avant d’envisager  cette réforme. A travers celle-ci, on veut faire de telle sorte que les apprenants et les enseignants soient compétents.  Nous comptons beaucoup sur notre capital humain. A mille hommes compétents  je préfère une femme compétente. Les filles ont un double  défi  d’apprendre et de  maîtriser  les éléments de l’apprentissage. En apprenant, vous devrez  faire de telle sorte que soyez des leaders  qui vont se distinguer en faisant partie des  meilleurs » a confié M Modou Dieng Samb, le Directeur du Centre Académique d’Orientation Scolaire et Professionnel (CAOSP).

Il faut dire que des anciennes élèves sortantes du lycée technique ont également fait un témoignage sur leur parcours. Certaines parmi celles-ci sont parvenues à décrocher des diplômes à trouver  un emploi au Sénégal ou à l’extérieur du pays.

Today view: 1 - Total View: 525