En marge du point de presse organisé ce samedi 4 Novembre 2017, après plusieurs tentatives, le  site echosdescollines.com est enfin parvenu à joindre au téléphone, M Kikala Diallo. Ainsi, le 1er magistrat de  la commune de Dindéfélo a donné sa version des faits évoqués dans ce point de presse.

La gestion solitaire et partisane du maire

« Ils ont soif du pouvoir. Ils pensent que c’est moi qui leur ai empêché d’accéder au pouvoir. Ils se trompent. Ce sont des gens curieux qui ont répondu à cette mobilisation. Je ne vois pas comment, on me peut dire que je fais de la gestion partisane. Tout ce que je fais, je le fais de façon transparente. Toutes les réunions se font à Dindéfélo… »

Les briques du lycée

« J’ai pris un entrepreneur qui a gagné les deux marchés pour la construction du terrain et celui de la construction de deux salles de classe au lycée qui ne dépend même pas de mes compétences. A l’approche des navétanes, l’entrepreneur a jugé nécessaire de prendre les briques du lycée pour faire le terrain pour que les jeunes puissent l’utiliser le terrain. Et ensuite  il reviendra faire les deux salles de classes… »

 Pendant les opérations de renouvèlement des cartes d’identité, Kikala a imposé 500F pour chacun des citoyens et 200 FCFA pour une photocopie de l’ancienne pièce  d’identité

« La mairie recherche des recettes. Le certificat de résidence n’est pas gratuit. On n’a obligé personne à faire photocopier leurs pièces à la mairie. Celui qui ne veut pas pouvait pourtant aller à Kédougou pour faire photocopier. Les gens qui viennent photocopier doivent payer. Ce n’est pas un service gratuit. Ces gens ont voulu envenimer la situation… »

L’électricité…

« Moi je gère une commune pas un village. L’agence Nationale des éco-villages (ANEV) pour électrifier le village. Le village devait contribuer pour la construction du bâtiment qui  servira d’abri pour le groupe. Il y avait déjà une société qui avait gagné un marché d’électrification de tout le village de Dindéfélo. Cette société a refusé catégoriquement de céder. On ne pouvait pas  électrifier le village. L’autre alternative qui s’imposait c’est d’électrifier  des moquées, des cases de santé les écoles. C’est l’agence qui a choisi un technicien pour faire ce travail. Je n’ai fait que le choix des villages et des sites à électrifier. Ces gens n’ont jamais versé les 2 000 000 FCFA dont-ils parlent. C’est l’Agence qui a versé ce montant. Ils réagissent parce qu’ils ne peuvent pas digérer que d’autres villages soient électrifiés ».

Les cantines  du marché hebdomadaire

«Là, il fallait réorganiser le marché, enlever l’anarchie qui y régnait. On a coupé les arbres  effectué le réaménagement, la réorganisation du marché. Des gens ont été recrutés pour faire ce travail.  Il fallait toutes trouver des moyens. C’est ainsi que nous avions collecté 5000 FCFA à tout demandeur de place »

. Le retrait des permis de visite des sites touristiques, de la réserve…

« Nous sommes une collectivité locale. La gestion des ressources naturelles est une compétence transférée. Partout où il y a des niches de recettes, nous sommes dans l’obligation de les explorer. Allez vérifier au trésor, vous verrez. Autrement cet argent allait uniquement dans la poche des gens. Aujourd’hui, l’argent est versé au trésor, moi je ne vois même pas la couleur de l’argent …»

Politique…

On prétend que vous aviez manigancé contre Lessény Sy ensuite contre Hadji Cissé pire, aujourd’hui, vous vous apprêtez à tromper Guirassy ?

« Ça me fait rire. Ce n’est pas leur affaire. Les résultats des législatives ne sont pas les résultats d’une seule commune. Ces gens là ne savent pas ce qu’ils disent. Qu’est ce qui leur fait dire que je suis en train de vouloir tromper Guirassy ? Ils sont carencés ces gens. Ça, ce n’est pas de la politique. Même, lors de mon dernier voyage, j’ai rencontré Guirassy et nous avions parlé de tout. Comment peut-on prétendre que je suis en train de vouloir tromper Guirassy ? Même si c’est vrai, je suis libre de soutenir qui je veux Tromper quelqu’un n’a jamais traversé mon esprit. Ma préoccupation, c’est de prouver au Président de la République que les gens sont contents de ses réalisations. En réalité, l’APR a perdu mais c’est l’échec d’une personne ».

M Kikala Diallo, le maire de la commune de Dindéfélo a par ailleurs manifesté son regret par rapport à ces agissements.

«Ils sont vraiment malhonnêtes. Ils pensent me faire du mal. Au contraire, ils vont me donner beaucoup de force. Ça montre qu’ils sont seuls. C’est un groupe de 30 personnes qui sont en train de manipuler les populations à leur propre compte ».

Print Friendly, PDF & Email