A  Kédougou l’ONG KEOH et le CDPE forment les élèves des gouvernements scolaires et les enseignants sur la maltraitance des enfants

Les ateliers ont eu lieu du samedi 28 au dimanche 29 octobre 2017, à l’école élémentaire Nouhoun Sylla ex-Fadiga et à Ndiormy. Une dizaine d’élèves des gouvernements scolaires des écoles des quartiers  périphériques de la commune, des enseignants-points focaux des comités de protection de l’enfant et des Directeurs d’école entre autres ont été formés sur la maltraitance des enfants.

Ces ateliers sont organisés par l’ONG KEOH en partenariat avec le Comité Départemental de Protection de l’Enfance (CDPE) dont le point focal Mandiaye Diao, par ailleurs chef de service départemental de l’action sociale, a assuré la formation. Les écoles périphériques bénéficiaires sont Trypano 2, Pasteur Butler, Ndiormy et Fadiga. Le choix de ces écoles des quartiers périphériques de la commune est lié à la violation ou au non respect des droits des enfants dans ces milieux.

Au cours de la formation, les élèves ont été édifiés sur leurs droits; droit à la santé, droit à l’éducation et à un environnement sain entre autres. Du coup, le formateur a rappelé les contenus de la Convention des Droits de l’Enfant et la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant qui stipulent que « tout individu âgé de moins de 18 ans est considéré comme enfant, d’où l’intérêt de le protéger contre toute forme de maltraitance ».

C’est ainsi que l’encadreur a mis l’accent sur la maltraitance des enfants avec les cas d’abus, de violence et d’exploitation constatés, qui ne doivent plus faire l’objet de sensibilisation. Selon lui, les parents et les enseignants ne doivent plus recourir à la violence pour l’éducation des enfants car de nombreux textes structurent la protection de cette couche tant importante pour l’humanité.

Pour le superviseur de KEOH Diouldé Diallo, cette formation des élèves des gouvernements scolaires consistera à faire une éducation par les pairs. Vu l’importance du projet qui est de faire respecter les droits des enfants, l’ONG KEOH entend accompagner ces écoles avec d’autres activités de sensibilisation qui seront menées dans les prochains jours avec le concours des Directeurs d’école.

CHEIKHOU KEITA