Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Historien de formation, Inspecteur Toumany Sankharé démontre à  l’Association des Journalistes en Régions Frontalières (AJRF)  la gravité de l’émigration clandestine  pour le Sénégal Oriental.

A la suite d’une clarification conceptuelle des termes « migration », « émigré », « immigré », « émigration clandestine », Inspecteur Toumany Sankharé facilitateur de l’atelier de renforcement de capacités l’Association des Journalistes en Régions Frontalières (AJRF) sur le thème « L’émigration clandestine dans les médias locaux » a apporté des précisions importantes.

« L’émigration clandestine n’est rien d’autre qu’une entrée frauduleuse d’individus dans un pays. Elle  est massive et  clandestine. L’Italie et l’Espagne constituent les principales portes d’entrée. Les gens développent toutes les stratégies pour prendre le chemin de l’émigration. Le Sénégal est le 4ème  pays  d’émigration. Plus de 400 000 sénégalais ont été répertoriés  à l’extérieur, beaucoup d’autres de nos compatriotes ne sont pas recensés » a indiqué M Sankharé

Il a également ouvert une large fenêtre sur les principales causes qui sont à l’origine de cet engouement massif de la jeunesse de la région du Sénégal oriental vers l’émigration clandestine.

Au chapitre de ces causes figurent entre autres le racket des forces de l’ordre surtout dans le secteur de l’orpaillage traditionnel et la spoliation des terres par l’état, les collectivités locales au profit des compagnies minières. L’émigration clandestine si elle ne découle pas d’une décision personnelle est souvent encouragée par les familles. Pour des raisons économiques et sociales, beaucoup de jeunes sont tentés par l’émigration clandestine. Dans certains villages, les jeunes et les adolescents ne trouvent même plus la nécessité d’aller à l’école qui n’est plus considérée comme lieu de réussite sociale. Les jeunes sont de plus en plus attirés par les mirages de  l’Europe.

L’émigration clandestine se solde par un drame humain et psychologique. Les candidats à cette pratique sont à la merci des mauvais traitements. Ce qui fait que beaucoup de familles en souffrent, des villages entiers sont endeuillés.

Proposant des solutions pour venir à bout de cette situation, M Toumany Sankharé a ajouté : « Pour retenir davantage les candidats à l’émigration clandestine dans nos régions, il faudra faire la promotion de l’approche projet-emploi, la pratique responsable de l’orpaillage traditionnel, la sensibilisation et la facilitation de l’accès aux financements, de former les migrants, sensibiliser les familles sur les dangers de l’émigration clandestine, de rendre visible les exemples de gens qui sont restés chez eux et qui ont réussi mais surtout d’encourager et d’encadrer le recrutement des jeunes au niveau local » a-t-il précisé.

A la fin de cet exposé, un débat constructif s’est instauré entre les participants qui ont décrié l’impuissance de l’Etat face à ce phénomène gravissime.  Par ailleurs, ils ont déploré l’échec des différentes politiques et initiatives bien conçues par l’Etat pour fixer les jeunes candidats dans leurs terroirs. Mais malheureusement  la mise en place de ces politiques pose problème à cause de leur lourdeur.

One thought on “Inspecteur Toumany Sankharé : « L’Emigration Clandestine est dramatique  pour le Sénégal Oriental »

Comments are closed.

Today view: 2 - Total View: 807