Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Kédougou : Les journalistes cogitent sur la problématique de l’émigration clandestine

Kédougou : Les journalistes cogitent sur la problématique de l’émigration clandestine

La fondation Konrad Adenauer a démarré ce vendredi 27 octobre 2017 un atelier de renforcement de capacités des membres de l’Association des Journalistes en Régions Frontalières (AJRF) sur la problématique de l’émigration clandestine.

Ils sont plus d’une trentaine de participants, journalistes évoluant dans les régions de Kédougou, Tambacounda et Kolda à prendre part à cet atelier.

Au cours de la cérémonie protocolaire, M Carim Camara, le représentant du secrétaire général de l’AJRF a profité de l’occasion pour remercier  la fondation  Konrad Adenauer pour son accompagnement permanent au profit de la presse locale. Selon lui, cet atelier d’échanges apportera chez les participants des changements significatifs dans leur pratique quotidienne. Il a par ailleurs exhorté les uns et les autres à accorder beaucoup d’importance à la suite des travaux.

La chargée de programmes de la Fondation Konrad Adenauer abondera dans le même sens pour rappeler aux journalistes le rôle fondamental qu’ils doivent jouer pour renverser la tendance.

« La thématique de l’émigration clandestine  nous tient à cœur.  En tant qu’hommes de médias, vous avez un grand rôle à jouer dans le domaine de l’émigration.  A travers vos écrits, vous pouvez  amener des gens à développer des idées créatrices d’emplois.  Nous comptons sur vous pour éveiller la conscience des communautés sur cette problématique » a laissé entendre Mme Ute Bocandé, non sans remercier les partenaires sociaux et les autorités présentes à cet atelier.

Khadim Hann, l’adjoint au Gouverneur chargé de développement a remercié à son tour la Fondation Konrad Adenauer qui à travers ces rencontres installe souvent un débat sur des thématiques importantes.

« Cette problématique de l’émigration suscite beaucoup d’intérêt et pour les pays de départ et pour les pays d’accueil. Le constat qui se dégage c’est qu’il y a trop de pertes en vie humaine. Donnons-nous la main pour combattre ce fléau » a-t-il indiqué avant de déclarer officiellement ouvert cet atelier.

Dans les travaux proprement dits, la première communication a porté sur l’Ethique et la déontologie. Ainsi, M Hamidou Sagna, chargé de communication au Ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur a puisé dans ses nombreuses expériences pour tenir un langage de vérité aux participants.

« Le retour aux fondamentaux est plus que nécessaire.  Il faudra être un homme de vérité, un homme d’éthique.  Chaque profession a sa déontologie. Dans la presse sénégalaise la vérification des faits reste une grande maladie. Parfois les journalistes traitent l’information sans tout avoir. Il faudra toujours prendre le temps de vérifier la véracité de l’information avant de la publier. Le public est d’abord notre boussole. Il faudra aussi protéger sa source. Le bon journaliste doit avoir en tête le respect de la personne, la liberté d’informer et la liberté d’expression » a-t-il indiqué.

Revenant sur la qualité des articles, M Sagna d’ajouter « Un article de presse c’est pour éveiller, mobiliser  l’opinion autour de cette question. Il faudra tout faire pour éviter les fautes d’orthographe, mettre une belle photo, faire une bonne titraille, éviter les chapeaux longs, la chute doit être frappante ».

Il s’en est suivi un partage d’expériences sur les différentes pratiques de terrain. La seconde communication a porté essentiellement sur le thème de l’émigration clandestine.

Print Friendly, PDF & Email

Reposez en Paix Tonton

WEB TV

Vive notre beau pays le Sénégal

 

UASSU 2019 ZONE DIAKHA

Ils nous suivent

Accident

Accident

M Tandian Manager Principal de KEOH

Articles récents

Today view: 1 - Total View: 538
Share This