La salle mimi Touré de l’auberge Thomas Sankara a abrité ce mardi 24 octobre 2017 un  Comité Régional de Développement (CRD) marquant le lancement des activités de l’Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME).

En novembre 2015, notre pays a bénéficié d’un financement de l’Union européenne pour la mise en œuvre d’un Programme dénommé  » Développer l’emploi au Sénégal : renforcement de la compétitivité des entreprises et de l’employabilité́ dans les zones de départ ».

Son objectif est de renforcer la stabilité régionale afin de répondre aux défis de la migration irrégulière et des déplacements forcés et de faciliter la gestion de la migration.

Entre autres objectifs spécifiques, il s’agit de renforcer le tissu d’entreprises locales. Cette lourde tache a été déléguée à l’Agence Française de Développement (budget de 16 M€) qui travaillera en synergie avec l’Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME) en qualité d’agence d’exécution publique sénégalaise.

C’est ce qui justifie l’organisation de ce Comités Régional de Développement (CRD) marquant le point de départ des activités de l’ADEPME à Kédougou, l’une des huit régions d’intervention de ce programme (Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Tambacounda, Saint-Louis, Louga et Matam).

Différents participants ont pris part à cette rencontre. Il s’agit entre autres des élus locaux, des chefs de service de l’Agence Régionale de Développement, les responsables des Organisations Professionnelles et Consulaires, des projets et programmes, des entreprises, des associations, de la presse locale.

« Nous avons présenté les activités à mener par l’ADEPME dans les régions  cibles. Elles ont pour noms Densification du tissu des PME, Assistance technique, FAFP. Elles vont concourir à créer une dynamique entrepreneuriale dans les régions cibles et à constituer un vivier pour la mise à niveau des entreprises en élargissant le portefeuille PME Nous avons également partagé les outils et stratégies de l’ADEPME en matière de formalisation » a laissé entendre M Idrissa Diabira, le Directeur de l’ADEPME

Des activités de promotion de l’entrepreneuriat seront menées à travers l’organisation de formation en gestion, de pauses créatives et de séances de démonstration de technologies. L’ADEPME a prévu dans son plan d’actions d’ouvrir un centre de démonstration à Ziguinchor (2017-2018), à Kédougou (2018-2019) et à Saint-Louis (2019-2020).

Concernant l’assistance technique dans le cadre du Fonds à Frais Partagés, elle va permettre de faciliter l’accès aux services non financiers aux PME formelles. Le Fonds va octroyer des subventions de 70% pour des actions individuelles et de 90% pour des actions groupées. Dans le cadre de sa stratégie de renforcement de l’offre de services de qualité dans les régions ciblées par le programme, l’ADEPME souhaite renforcer les capacités de l’expertise locale et les promouvoir. Ces appuis groupés seront subventionnés à 90%.

« Les participants ont exposé les problèmes et les contraintes liés à la formalisation. Certains craignent payer l’impôt alors qu’ils ne savent pas que c’est pourtant un investissement  en retour pour les populations. D’autres méconnaissent les démarches  de formalisation.  Ce CRD a permis aux acteurs de comprendre  la méthodologie de travail de l’ADEPME. Les Différents acteurs vont essayer de se conformer à ces règles pour pouvoir bénéficier de l’accompagnement nécessaire» a indiqué M Khadim Hann, Adjoint au Gouverneur chargé de Développement.

L’ADEPME  compte également  disposer d’une cartographie à jour des acteurs du dispositif d’appui, de leurs interventions et du profil des PME ciblées  d’appuyer 4000 opérateurs économiques avec pour objectif d’en formaliser 3500 PME, de renforcer 160 intervenants locaux spécialisés dans le conseil en gestion de base pour faciliter les activités de formalisation et former 40, parmi eux pour dispenser les modules actuellement utilisés par l’ADEPME.

Concernant les entreprises structurées, 60 PME sont ciblées la première année, 70 entreprises pour la 2ème et 3ème année et 50 pour la 4ème année ; ce qui fait un total de 250 entreprises accompagnées sur les 4 ans.

Print Friendly, PDF & Email