Les élus  locaux des communes du département de Saraya viennent de bénéficier d’un atelier de renforcement de capacités sur la planification et la budgétisation sensible aux droits de l’enfant.

Depuis 2011, avec l’appui de son partenaire Save the Children, la CONAFE/Sénégal déroule des activités de plaidoyer  sur le « Budget public en faveur des enfants ». Il s’agit d’amener les collectivités locales à inscrire des lignes budgétaires sensibles aux Droits de l’enfant. Dans le département de Saraya, ces actions de la CONAFE/Sénégal sont en train de porter leurs fruits. La société Sabodala Gold Operations serait dans les dispositions d’accompagner les différentes collectivités locales dudit département pour une meilleure prise en compte des préoccupations des enfants.

C’est l’une des principales raisons de l’organisation de cet atelier à Saraya ces 19, 20 et 21 Octobre 2017. Il se fixe comme objectif général de contribuer à l’amélioration du dispositif de protection de l’enfant et au renforcement de capacités des élus locaux en planification et budgétisation de leurs interventions pour la réalisation des droits de l’enfant

Cet atelier a mobilisé les sous-préfets des arrondissements de Bembou et Sabodala, les élus locaux des communes de Khossanto, Bembou, Sabodala, Missirah Sirimana, Saraya… des chefs de services déconcentrés (ARD, AEMO, Développement communautaire, IEF, Action sociale) des leaders communautaires et des enfants 

 Il s’agit de façon spécifique de renforcer les capacités de ces acteurs sur les principes de base des droits de l’enfant (définition de l’enfant, des notions de droit/ protection/participation/bien être  de l’enfant, des textes phares régissant les droits de l’enfant), de l’Acte III de la décentralisation et  la Planification  et la Budgétisation Sensible aux Enfants (PBSE),  de les appuyer  dans l’identification des problématiques prioritaires/urgentes des enfants de leurs localités et dégager des axes de plan d’action , de développer une démarche harmonisée de prise en compte des droits /protection de l’enfant dans tout le processus budgétaire et d’élaboration de plan de développement  local.

Les échanges ont été fructueux et les organisateurs gardent de bons espoirs.

«  Nous avons vu la disponibilité des acteurs. Nous sommes satisfaits des conseils et des orientations donnés par les représentants de l’administration. C’est un début, l’étape zéro du processus. Nous nous engageons à travers notre coordination à relever les défis. Nous allons continuer le plaidoyer auprès des grands acteurs comme la SGO. Nous allons poursuivre le plaidoyer au niveau central » a souligné Mme Justine Laison, la secrétaire exécutive de la CONAFE Sénégal. 

Gassamo Dembélé, le 1er adjoint au Maire de la commune de Saraya a manifesté sa satisfaction du déroulement de cet atelier non sans exhorter tout le monde à s’engager.

« Il faudrait mettre en pratique les connaissances acquises ici. Nous sommes des contenus de la formation et des modalités.  Pour que les préoccupations des enfants soient prises en compte, j’exhorte tous les maires à agir. Si, nous voulons que ces enfants puissent demain devenir des citoyens capables de prendre en charge les questions de développement de ce département, il faudrait que leurs droits soient pris en compte dans nos budgets »

Cependant cette compréhension de l’importance de  passera nécessairement par le partage à large échelle à l’ensemble des communautés.

« Il faudrait que cette formation soit restituée au maires et au reste de la communauté. Nous espérons que dans les prochains budgets, cette formation aura servi à quelque chose, que vous inscrirez des lignes budgétaires spécifique à la protection des droits de l’enfant. Nous nous engageons aux cotés des collectivités locales » a confié M Dialiba Tandian, Manager Principal de KEOH, par ailleurs coordonnateur régional de la CONAFE à Kédougou.

Print Friendly, PDF & Email