La Coalition Nationale des Organisations en Faveur de l’Enfant (CONAFE) a présenté ce mercredi 18 octobre 2017 un film documentaire sur la situation des droits de l’enfant  dans la région de Kédougou.

Ils sont nombreux ces acteurs, journalistes, chefs de services, élus locaux, membres de groupements de promotion féminine, autorités du commandement territorial à se mobiliser pour suivre avec beaucoup d’intérêt ce film documentaire.

Selon Dialiba Tandian, manager principal de KEOH, ce film documentaire fait l’état des lieux sur la situation des enfants dans la région de Kédougou.  il met principalement l’accent sur les dangers auxquels sont exposés les enfants. Il s’agit des mariages d’enfants, du travail des enfants dans le secteur de l’orpaillage traditionnel…

Khadim Hann, adjoint au gouverneur chargé de Développement a apprécié à sa juste valeur cette belle initiative de KEOH et de la CONAFE.

« Je salue l’engagement de la CONAFE et KEOH dans le secteur de la protection de l’enfance  à Kédougou. Il faut prendre certaines dispositions  pour protéger les enfants.  Je fais confiance à tous les acteurs  et aux collectivités pour  qu’ils puissent prendre en charge le maximum possible les droits des enfants. Les préfets aussi veilleront à cela. Les enfants exposés à des risques tels que l’utilisation des produits chimiques, le travail précoce, la dévastation  de l’environnement. Nous demandons aux  communautés  de cesser d’employer les enfants. L’enfant sa place est à l’école .La formation professionnelle est destinée à l’adulte ».

Dans le même sillage  Justine Laison, la secrétaire exécutive de la CONAFE a décliné les objectifs de la réalisation de ce film documentaire sur la situation des enfants dans la région de Kédougou.

« Ce film est un plaidoyer pour que l’ensemble des acteurs puissent prendre conscience de la situation des enfants dans la région de Kédougou. C’est un premier  film documentaire, d’autres suivront. Tous les acteurs doivent se sentir concernés par cette situation des enfants.  On veut amener les autres à adopter cette stratégie  pour protéger  les enfants. J’ai un pincement  au cœur quand je vois ces enfants au lieu d’aller à l’école, fréquentent les sites d’orpaillage où ils sont exposés à plusieurs dangers » a-t-elle dit.

A la suite du visionnage du film documentaire, les participants ont formulé quelques recommandations que le réalisateur a promis d’intégrer avant de livrer la version définitive.

Il faut reconnaitre que depuis 2013 la CONAFE travaille dans la région  en partenariat avec KEOH sur la budgétisation  sensible aux droits de l’enfant  avec des collectivités  locales pilotes. Il s’agit entre autres des communes de Dindéfélo, Dakatély, Saraya.

Print Friendly, PDF & Email