Le personnel du CEM de Koboye dans la commune de Fongolimbi travaille dans des conditions très difficiles. Autorités et partenaires au développement sont interpellés.

Créé, il y a six ans de cela, le collège de Koboye, village natal de Me Siricondi Diallo, un des cinq sages du conseil constitutionnel de l’ère du président Abdoulaye Wade a vraiment mal. Depuis six ans, ce collège de proximité fonctionne sous abris provisoires voire éternels. Le personnel de cet établissement flanqué quelque part dans la commune de Fongolimbi vit des expériences douloureuses.

« Depuis 6 ans, le CEM existe. Et chaque année, c’est un éternel recommencement. Il faut toujours courir derrière les parents d’élèves pour faire reconstruire les abris provisoires. Nous accusons beaucoup de retard. Cette situation nous handicape.  C’est pourquoi, nous demandons à l’Etat de nous aider à sortir de cette situation. Autant les autres élèves du Sénégal ont le droit d’apprendre dans des salles bien faites, ici aussi les enfants doivent bénéficier des mêmes avantages. Le problème des abris demeure. Vraiment, après 6 ans, on doit passer à autre chose » a  déploré M Demba Senghor, principal du CEM de Koboye

Plus loin, le chef d’établissement nous indexe une case qui deviendra sous peu son bureau.

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

« Vous avez vu mon ancien bureau, tout s’était effondré pendant l’hivernage. Ici c’est ma chambre qui me sert de bureau et de dortoir. Même si un parent d’élève demande un document, je suis obligé de faire la navette entre ma maison et l’école. Le principal n’a même pas de bureau, on ne parle même pas de salle de professeurs. Nous travaillons à l’air libre. Vous voyez cette case, ce sera mon bureau. Je vais vite l’aménager et amener tout le matériel de l’école ».

Malgré ces problèmes, Demba Senghor, le principal du CEM de Koboye se bat pour améliorer les conditions de travail de son personnel

« L’octroi de ces logements a été une vieille doléance satisfaite .J’ai toujours demandé à la communauté un lopin de terre pour construire des logements pour le personnel afin de pouvoir regrouper tous les enseignants. Nous  étions dispersés dans le village et cela ne favorisait pas les échanges. Avec ces cases, le personnel sera proche du CEM »

Il faut dire que cette année, le CEM de Koboye compte 65 élèves. Chaque année, l’effectif baisse à cause de la taille du village et des cas d’abandons. Initialement créé pour accueillir les élèves de Koboye et villages environnants, le CEM de Koboye ne reçoit plus que les élèves admis en sixième de la seule école élémentaire de Koboye. Et chaque année, le nombre d’admis en sixième dépasse rarement les  20 élèves.

De sources sûres, à cause de quelques rivalités qui existeraient entre les villages polarisés et Koboye, certains parents ont décidé d’envoyer leurs enfants au lycée de Fongolimbi en lieu et place du CEM de Koboye. Il y en a qui avaient même plaidé pour la délocalisation du collège.

Print Friendly, PDF & Email