En prélude à la célébration de la tabaski, Mamadou hadji Cissé, le maire de la commune de Kédougou et équipe apporté ce mercredi 30 août 2017 leur soutien aux couches vulnérables.

Ils sont nombreux ces personnes vivant en situation de handicap,  veuves, imams et délégués de quartiers à prendre part à cette cérémonie inscrite dans l’agenda culturel du conseil municipal de Kédougou. Les bénéficiaires ont salué à sa juste valeur cette belle cérémonie organisée sous l’impulsion du maire de la commune de Kédougou. D’ailleurs, M Sory Sylla, le président de l’association des handicapés de Kédougou n’a pas pu retenir ses larmes en recevant son enveloppe.

« C’est une habitude pour nous  de secourir les populations indigentes, les personnes en situation de handicap, les imams et délégués de quartiers. Puisque la politique  sociale est au cœur des préoccupations de Macky, nous ne ferons que perpétuer cela et renforcer les relations de confiance que nous avions établies avec les populations de Kédougou. Pour  régler la question de l’émergence, il faudrait impérativement associer aux autres actions un accompagnement social. La commune de Kédougou est éloignée  de Dakar, les populations  ont besoin d être accompagnées. Les mairies sont parfois comme des guichets automatiques. Nous continuerons à accompagner ces populations. Nous avons dégagé une enveloppe de   3 360 000 pour les indigents et également un appui de  2 millions destiné aux imams.  Pour toucher le maximum de personnes, nous donnons des enveloppes de 25000 FCFA. C’est insuffisant mais c’est le geste qui importe. Son impact est bien  perçu par les bénéficiaires. Les moutons sont chers. Ce sont des dépenses  lourdes que notre budget ne peut pas supporter. C’est une manière pour nous de signifier aux populations  que nous serons toujours à leurs côtés pour les accompagner » a confié Mamadou Hadji Cissé, maire de la commune de Kédougou.

A son tour M Mandiaye Diao, le chef de service départemental de l’Action sociale a magnifié le geste qui entre en droite ligne avec la politique  de l’Etat. Le choix a été fait selon des critères bien définis à partir de la base de données sur les groupes vulnérables. Ces données sont collectées à partir de déclaration volontaire des indigents qui se présentent régulièrement dans les locaux de l’action sociale. Des enquêtes sociales sont menées sur le terrain pour confirmer ou infirmer l’état d’indigence de ces personnes. Il a par ailleurs magnifié la qualité des relations qu’il entretient avec le maire de la commune de Kédougou et le reste des conseillers municipaux.

Print Friendly, PDF & Email