echosdescollines.com

Kédougou : Défaite de BBY aux législatives, le front de la riposte réagit…

Le  site echosdescollines  a suivi pour vous la riposte des maires au bas des collines de Bandafassi. Elle a eu lieu au cours d’un point de presse organisé ce mercredi 23 juillet 2017 pour évaluer les résultats des législatives du 30 juillet dernier.

Après la sortie médiatique de la Convergence des Jeunesses Républicaines(COJER), des responsables politiques et militants proches de Mamadou hadji Cissé, candidat de la coalition sur les raisons de cette défaite, les maires se sont sentis indexés.

Touchés par ces attaques répétées, de leurs camarades de la même coalition, les maires ont décidé de riposter. Ainsi se sont-ils retrouvés ce mercredi 23 août 2017 au village communautaire de Bandafassi pour dire leur part de vérité sur cette défaite de BBY dans le département de Kédougou.

Ce front de la riposte a regroupé, les maires des communes de Ninéfécha, Bandafassi, Dimboli,  Tomboronkoto  et Dindéfélo  dont la présence a été renforcée par celle  des conseillers et autres militants de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Pour les besoins de l’évaluation du déroulement et des résultats des élections législatives du 30 juillet, ce front de la riposte a donné mandat à M Kikala Diallo, par ailleurs président de l’amicale des maires de Kédougou, de faire lecture de la déclaration.

« Le candidat de Kédougou a perdu. Chaque maire a organisé une journée d’évaluation  dans sa commune.  Le constat général qui se dégagé c’est que les populations de Kédougou n’ont pas  voté contre BBY  mais, elles ont voté contre le candidat de BBY. Le candidat  de la coalition BBY a perdu mais les populations restent toujours  avec la BBY. En 2019 les populations  seront là pour gagner et porter à nouveau Macky Sall au palais.  Le candidat de BBY n’a jamais travaillé pour les populations  pour avoir un résultat  positif .c ‘est le candidat même  qui a été sanctionné mais pas la coalition ».

En guise de perspectives  qui se dégagent, les maires ici réunis  et les responsables politiques ont promis d’organiser à partir du mois d’octobre des meetings dans différentes localités, et de continuer à travailler pour que la coalition BBY reste maîtresse dans le département de Kédougou.

Sur des questions du genre « comment se fait-il que vous  laissiez le candidat choisi par le leader de BBY se noyer dans des eaux troubles ?, des moyens ont été mis à votre disposition, les aviez-vous utilisés pour soutenir le candidat ou le combattre ?, on demande à vous inspecter par l’IGE, quelle est votre réaction ? », à tour de rôles les maires du front de la riposte n’ont pas gardé leur langue dans la poche.

« La population  électorale et évaluée  à 30 000 électeurs. Si cette population s’oppose à un candidat personne n’y peut rien. La population est mûre et consciente des efforts faits par le président Macky Sall dans le département de Kédougou. Le faux-pas fait c’est le mauvais choix du candidat. Le candidat a reçu des moyens et a  perdu sur l’ensemble des bureaux de vote de sa commune. Recevoir de l’argent n’est pas synonyme de victoire. Dans les différentes communes, les maires ont mis les fonds sur la table et  le partage  a été fait. Les populations  ont fait librement leur choix.  Si les populations n’ont pas été satisfaites lors du premier mandat du député sortant, elles ont libres de s’exprimer dans les urnes. On ne cesse de nous accuser » a ajouté Kikala Diallo, le maire de la commune de Dindéfélo.

M Fodé Keita, le maire de la commune de Dimboli a abondé dans le même sillage : « Nous n’avons pas les populations dans nos poches. Nous sommes sortis avec des satisfactions. Que ce candidat demande pardon au parti et a la commune de Kédougou. Nous ne sommes  pas là pour diviser le parti. Ce n’est plus l’argent qui fait gagner un candidat. C’est une leçon pour lui et nous autres responsables politiques. Je sais maintenant que dans ma commune je dois rester au chevet des populations pour compter sur leur vote. On ne peut pas être un leader politique et être inaccessible » a-t-il dit.

M Mamadou Yéro Bâ, le maire de la commune de Bandafassi, n’a pas tardé à exprimer à son tour sa part de vérité sur l’échec de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

« C’est le choix du candidat  qui a posé problème. Les maires sont dans la coalition Benno Bokk Yaakaar et y resteront toujours. Aucun maire n’a peur d’être inspecté par l’IGE. Ça ne nous traumatisme pas. Ce qu’il y a lieu de faire c’est de nous réunir autour de l’essentiel. Ce n’est pas en lançant des images sur les réseaux sociaux qu’un candidat gagnera. Pour gagner, il faudra être proche de la population en 2019. Nous n’avons jamais exclu un responsable de la commune de Kédougou » a précisé

Une perche tendue à Moustapha Guirassy 

Ces leaders du front de la riposte ont profité de l’occasion pour féliciter le député Moustapha Guirassy pour sa victoire non sans lui tendre la main à rejoindre la maison qu’il puisse venir travailler avec le président Macky Sall s’il est mu par l’intérêt de travailler pour Kédougou.

Today view: 4 - Total View: 589
Contacts

Pour la couverture de vos événements  partout dans la région de Kédougou (Sénégal), ailleurs au Sénégal et à l'international

Reportages- Publicité- Publireportages- Photos reportages- Vidéo-reportages... Documentaires , films didactiques..

echosdescollines.com mettra à votre disposition une équipe de reporters compétents.

.Contactez -nous   ici    :

adamadiaby60@gmail.com

Tel : (00221) 77 435 85 48