En marge de la commémoration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA), ce vendredi 16 juin 2017, la Coalition Nationale des Organisations en Faveur de l’Enfant (CONAFE)/Kédougou a fait un plaidoyer fort pour le retrait des enfants des sites d’orpaillage.

La journée de l’enfant africain a été célébrée sous le thème: « L’agenda 2030 pour un Développement Durable en faveur des enfants en Afrique : accélérons la protection l’autonomisation et l’égalité des chances ».

La CONAFE Kédougou a suivi les instructions du niveau national recommandant aux acteurs de mettre un accent sur le sous-thème : « Mettre fin à la violence faite aux enfants ».C’est dans ce même ordre d’idées que la CONAFE a mis l’accent sur une problématique importante, une spécificité de la région de Kédougou. Il s’agit du travail des enfants dans les sites d’orpaillage qui reste encore une réalité dans la région de Kédougou.

La présence des enfants dans les sites d’orpaillage n’est pas un phénomène nouveau à Kédougou. Il a pris des proportions inquiétantes ces dernières années avec la prolifération des sites d’orpaillage traditionnels.

Le programme d’action directe du BIT /AECID (Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement) a permis  de constater que 166 enfants étaient en situation de Pire Forme de Travail(PFT) et 963 devraient être prévenus parce qu’ils se trouvaient dans une situation de risque.

Dans les sites, les enfants sont présents sur toute la chaine de production de l’or. Ils y sont exposés à plusieurs dangers par la manipulation des produits toxiques (cyanure, mercure), l’exploitation physique, sexuelle voire économique (trafic, pratique du petit commerce).

Compte tenu de la gravité de cette situation qui risque de plomber l’avenir des enfants de la région, la CONAFE/ Kédougou a tiré la sonnette d’alarme en développant un plaidoyer fort.

A travers ce plaidoyer, la CONAFE exige le renforcement des mesures de prévention et de protection des droits des enfants de la région de Kédougou dans les espaces de travail des orpailleurs traditionnels et des  sociétés minières.

Elle alerte les parents, la communauté sur les conséquences néfastes du travail des enfants dans leur éducation et dans le développement de la localité

Il s’agit globalement de mettre en œuvre  des politiques et des actions locales en vue de promouvoir l’élimination  du travail  des enfants dans les espaces de travail des orpailleurs traditionnels et des  sociétés minières.

Il faut par ailleurs signaler que globalement, la CONAFE/Kédougou a largement contribué à la réussite de la commémoration de cette 27ème  édition de la journée de l’enfant africain. Elle  a mobilisé  environ 180 enfants en provenance de ses communes partenaires notamment Dindéfélo, Dimboli, Kédougou et Tomboronkoto.

Print Friendly, PDF & Email