La mairie de Bandafassi a reçu ce mercredi 24 mai 2017 le secrétaire Régionale de la RADDHO pour s’enquérir sur l’état de l’inscription des élèves.

 

Le coordonnateur de l’observatoire décentralisé de la RADDHO a effectué le déplacement avec M El hadj Diaw, le président de l’association C.A.D.E.C.Ils ont été accueillis par M Ibrahima Bâ, adjoint au maire de la commune de Bandafassi.

« Je suis la en tant que coordonnateur de l’observatoire régional de la RADDHO dans le cadre d’un plaidoyer que nous déroulons grâce à l’accompagnement des Pays Bas. Pour nous observatoire de Kédougou à la veille des examens scolaires, nous nous sommes dit qu’il fallait axer notre plaidoyer sur l’accessibilité à la pièce d’état civil. L’année dernière, 1333 élèves sur l’ensemble du territoire  sénégalais n’ont pas pu faire l’examen du CFEE et de l’entrée en sixième faute d’extrait de naissance. Et aujourd’hui avec l’acte III de la décentralisation la communauté rurale de Bandafassi est passée à une commune de plein exercice raison pour laquelle nous l’avons choisie pour ce plaidoyer. Nous allons d’abord  voir par rapport à toutes les demandes qui ont été déposées l’année dernière, quelles sont celles qui n’ont pas été satisfaites » a indiqué M Mor Khouma.

Ainsi, M Ibrahima Bâ, le 1er  adjoint au maire de la commune de Bandafassi a salué à sa juste valeur cette démarche de la RADDHO non sans apporter des réponses aux interpellations.

« Cette année nous n’avons pas noté d’élèves qui ne feront pas leurs examens faute d’extraits de naissance. Pour éviter les problèmes du passé, nous avions distribué à tous les chefs de villages des carnets de villages pour enregistrer les naissances. Il y a aussi  de la sensibilisation des parents sur l’importance de l’état civil » a-t-il précisé non sans souligner les besoins de la commune en registres de naissance, en carnets de village et en matériels électroniques.

Print Friendly, PDF & Email