La salle de conférences Mimi Touré de l’auberge Thomas Sankara a abrité ce mardi 9 mai 2017, un atelier de lancement du PASER .Cet atelier a été présidé par Mr William Manel, Gouverneur de Région.

Le choix de Kédougou pour le lancement de projet n’est pas  fortuit car c’est une des régions les plus enclavées du pays. Compte tenu de sa position frontalière, elle a un rôle important à jouer dans le processus d’intégration communautaire. Kédougou constitue, sans doute, le principal élément du puzzle qui articule le PSE au programme communautaire (PCD) et de la CEDEAO.

Il faut dire que les programmes d’Actions Stratégiques de l’Etat(PASE) sont appelés à constituer des cadres fédérateurs appropriés pour la prise de décision en faveur du développement territorial. Plus concrètement, le PASER sera exécuté pendant  une période de trois ans.

L’atelier a réuni tous acteurs locaux composés d’agents de l’administration publique (Gouverneur, préfets, services déconcentrés), élus locaux, des membres du secteur privé, de la société civile, de partenaires techniques et financiers.

De façon plus spécifique, l’atelier a permis d’informer et de sensibiliser les parties prenantes sur la question du PASER, de partager les concepts, la méthodologie, le chronogramme, les rôles et  responsabilités, des acteurs  et de recueillir les préoccupations et les attentes des acteurs mais également de donner des orientations au futur PASER.

Selon M Cheikh Diakhaby, coordonnateur du projet unité de suivi des programmes d’investissements territoriaux de l’Etat au Ministère de l’Economie des Finances et du Plan :

« L’objectif de cette rencontre est le lancement officiel du projet qui est une commande  des plus hautes autorités de ce pays. Ce programme est un outil de dialogue entre le local et la centrale. Le PASER s’articule autour de trois principes : unité d’action autour du Gouverneur, L’adaptation des réponses de l’Etat aux exigences locales et enfin la culture du résultat » a-t-il  affirmé.

Les participants sont sortis satisfaits de cet atelier tout en souhaitant d’une bonne réussite de ce programme.

Yoro Diallo, stagiaire echosdescollines.com

 

 

Print Friendly, PDF & Email