L’Association  des Ressortissants de la Casamance Naturelle (ARCAN) a démarré ce samedi 6 Mai 2017, la troisième édition de ses journées culturelles placée (s) sous le sceau du retour définitif de la paix en Casamance. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M Tidiane Camara, Inspecteur Régional des Sports de Kédougou.

Les activités ont démarré ce samedi par une longue procession à travers les rues de la commune de Kédougou. La troupe de Bourek a assuré l’animation. L’ambiance était tellement attractive et active que certains observateurs  qui ne voulaient rien rater de la scène s’accrochaient aux fenêtres ou se pointaient au portail de leurs domiciles.

A la cérémonie officielle d’ouverture, M Yaya Badji, le président de l’ARCAN a apporté des précisions sur les objectifs de ces journées culturelles.

« L’organisation de ces journées culturelles est la manifestation de la nostalgie culturelle qui nous a éloignés de la racine liée à l’obligation du service public, ensuite pour éviter une acculturation de nos enfants en leur permettant de vivre même si c’est un week-end, notre riche patrimoine culturel. Mais, c’est surtout de communier entre nous ressortissants et populations hôtes de Kédougou juste pour dire que la culture n’a pas de frontière » -t-il dit.

Par ailleurs, le président de l’ARCAN n’a pas oublié de se percher sur les collines de Kédougou pour plaider pour un retour définitif de la Paix en Casamance.

« La paix est le fruit de l’amour car pour vivre en paix il faut savoir supporter bien de choses. Il est certain qu’à notre âge après tant d’années passées ensemble, une tolérance réciproque  nous est nécessaire pour que nous puissions continuer de vivre .C’est pourquoi nous lançons un cri de cœur des belles collines de Kédougou pour un retour définitif de la paix en Casamance. Si nous voulons un Sénégal émergent mais non seulement atteindre les objectifs du Développement Durable qui sont des préoccupations des autorités étatiques de ce pays. Nous demandons aux populations de Kédougou de tirer les enseignements du conflit casamançais pour que l’exploitation minière ne détériore pas la paix qui ne doit pas être un mot mais un comportement de chaque instant »

Il faut dire que l’ARCAN  est une association à caractère typiquement social  visant à rassembler tous les fils et toutes les filles de la Casamance  autour d’un même idéal, celui de la solidarité, de l’entraide entre tous les citoyens en général, entre les ressortissants de la Casamance et les populations locales. Cette organisation fait des actions de solidarité aux populations locales à travers des soutiens aux enfants en  situation difficile.

C’est pourquoi, au nom du conseil départemental de Kédougou, M Souleymane Diallo, le 1er secrétaire élu a manifesté l’engagement de l’institution à continuer à accompagner l’ARCAN dans ses nobles missions.

M Tidiane Camara, le représentant du Gouverneur de Région par ailleurs inspecteur régional des sports de Kédougou a félicité les organisateurs de ces journées culturelles.

«  Ce que vous êtes en train de faire est d’une importance capitale. L’ARCAN a Kédougou est le prolongement de la Casamance. Il y a beaucoup de similitudes entre Kédougou et la Casamance. Tous les problèmes que rencontre la structure seront relégués au second plan. Je vous félicite pour avoir contribué à la réussite de ces journées culturelles » a-t-il indiqué.

Un diner succulent a été servi  aux invités. Une conférence sera animée ce dimanche par le professeur Noua Cissé sur le thème « Retour de la Paix en Casamance »

Print Friendly, PDF & Email