Les militants du mouvement Bamtaaré ont accueilli ce jeudi 4 mai 2017 leur président El hadj Amadou Kane Diallo. Au menu d’une rencontre tenue à l’auberge Thomas Sankara, la présentation du socle idéologique et de la vision de ce mouvement qui se prépare pour les législatives du 30 juillet prochain.

En plus des militants mobilisés, cette rencontre s’est déroulée en présence de M Mamadou Guèye,  président du mouvement Bamtaaré Kédougou, M cheikh Mara Bâ, Mme Goundo Biagui, Mme Diénaba Djiba, M Aliou Bakhoum entre autres.

Dans son intervention Mamadou Guèye, le président de Bamtaaré Kédougou a fait une dénonciation de la gestion calamiteuse des ressources minières de la région de Kédougou.

«Nous sommes dans le désarroi. Kédougou est toujours à l’âge de la pierre. Kédougou n’a pas de routes, ni d’écoles aux normes. Les populations souffrent de l’insécurité. Il n’y a pas d’hôpital régional, c’est inadmissible. C’est une honte pour les tenants du pouvoir qui avaient pourtant promis une rupture. Les entreprises minières déversent les produits dans nos cours d’eau. Ce qui entraine une dégradation de l’environnement » a-t-il indiqué.

Reprenant le ballon au rebond, en tant qu’acteur de terrain suivant le processus de l’exploitation de l’or dans la région de Kédougou M Aliou Bakhoum  n’a pas hésité à recadrer le président du mouvement Bamtaaré Kédougou

El hadj Amadou Kane Diallo, le président national du mouvement Bamtaaré, par ailleurs membre du comité directeur du PDS, ancien directeur informatique de la poste a apporté à son tour quelques précisions sur la quintessence de son mouvement.

« Je suis du PDS. Mais ce mouvement n’a rien à voir avec le PDS. Nous allons conduire une liste indépendante aux prochaines législatives. Ce mouvement est une vision d’El hadj Amadou Kane Diallo. Notre vision a dépassé celle du PDS. Elle ne peut pas être prise en charge par le PDS. Bamtaaré est un mouvement politique  dont la principale mission est de traduire en programme de Développement du pays sa vision politique. Nous avons une vision nouvelle, une approche nouvelle pour le développement.  Nous voulons nous départir des copier- coller » a-t-il précisé.

M El hadj Kane Diallo reviendra à la charge pour ajouter : « Notre stratégie, c’est d’élaborer un projet de société qui reflète notre vision et fédérer tous les acteurs qui partagent avec nous au Sénégal et dans la diaspora.  Nous allons entreprendre la réconciliation entre l’individu et la politique qui devra être au service du citoyen, pousser l’Etat à être à l’écoute des populations et à accepter les responsabilités »

Il prévoit également d’adopter une démarche de proximité, d’explications sur leur  vision à transformer le Sénégal dans son conscient. Ce mouvement prévoit de restaurer les valeurs, de dérouler une grande artillerie pour parler de bonne façon au bon moment et de développer l’esprit entrepreneurial chez chaque membre.

D’ailleurs c’est ce qui justifie la présence massive des artisans, des GIE de femmes, des  mécaniciens, des jeunes. Ces acteurs ont reconnaissent en ce mouvement, le seul mouvement politique qui accorde de l’importance aux ouvriers, aux jeunes. C’est un mouvement qui accompagnera les jeunes avant et après les élections. C’est un mouvement pour le développement.

Pendant cette rencontre, le mouvement Bamtaaré a fait circuler des fiches d’inscription dans la salle  pour répertorier les besoins de formation des artisans, des ouvriers.

Print Friendly, PDF & Email