L’union régionale des centrales et des syndicats de Kédougou a commémoré ce 1er Mai la journée internationale du travail. Un mémorandum a été remis au Gouverneur de région.

Cette marche a mobilisé  les militants de l’UNSAS et de la CNTS/FC entre autres  La marche s’est achevée à la gouvernance de Kédougou par une remise de mémorandum à M  William Manel, Gouverneur de Région en présence de M Moustapha Diaw, préfet de Kédougou et de l’inspecteur régional du travail.

Après un rappel historique de la lutte syndicale, Mamadou Racine Mbow, le porte-parole des travailleurs a fustigé le classement sans suite des doléances avant de lire le mémorandum 2017 en faisant un tour d’horizon des préoccupations des travailleurs.

Sortir les actes de validation, d’avancement et d’intégration

« Il faut matérialiser le protocole d’accord du 17 février 2014 auquel vient s’ajouter l’alignement de l’indemnité de logement, éviter les doublons dans les  actes d’avancement et de reclassement , sortir les actes d’intégration et de validation à temps, éviter les omissions sur les états de paiement, résorber les abris provisoires dans la région ».

Au niveau de la SENELEC, les travailleurs  réclament le renforcement  de la capacité de production, la mise en place d’une centrale solaire ou électrique, du courant continu à Saraya et Salémata

 Accélérer le projet de construction de l’hôpital régional de Kédougou

Les travailleurs  exigent de l’Etat l’érection du centre de santé de Kédougou en EPS, l’amélioration des conditions de travail des agents, le recrutement des agents de santé communautaire dans la fonction publique locale, l’augmentation des primes de risques, la construction  du centre de santé de Salémata, l’accélération du projet de construction de l’hôpital régional de Kédougou, l’affectation d’un neuro-pédiatre au centre de santé de Kédougou.

Appuyer la filière cotonnière

«Depuis 1973 l’Etat développe l’agriculture pour l’autosuffisance alimentaire. Les travailleurs du secteur coton demandent à l’Etat de redoubler d’efforts en matière de subvention aussi bien en matériels agricoles qu’en intrants pour sauver la filière cotonnière, inciter les producteurs à retrouver une plus grande productivité pouvant ainsi maintenir les travailleurs saisonniers à une plus longue période de travail et aider l’entreprise à promouvoir des fermes cotonnières ».

Après avoir reçu le mémorandum, M  William Manel, le  Gouverneur de Région a promis de transmettre  à la hiérarchie toutes les préoccupations qui ne trouveront pas de solutions au niveau local. Sans aller par quatre chemins, il a apporté quelques précisions au porte-parole des travailleurs.

« Vous dit que chaque fois, vous déposez, il n’y pas de suite. Je ne dis pas que c’est faux mais ça ne cadre pas avec la vérité. Depuis 3 ans que je suis là, il y a toujours eu un suivi. Nous allons changer de stratégie  en nous ouvrant davantage à toutes les forces syndicales. Il y a toujours eu un suivi autour de l’inspecteur régional du travail, des chefs de services et des services concernés, la santé, l’Education. Les chefs de services ont toujours été impliqués pour l’examen des cahiers de doléances. Je voudrai vous rassurer en cela  on prend en compte votre préoccupation. On fera directement un cadre de suivi avec l’ensemble des acteurs, les syndicats, les centrales syndicales »

William Manel, le Gouverneur de Région a par ailleurs demandé aux travailleurs de continuer à être solidaires pour le développement de la belle région de Kédougou

Print Friendly, PDF & Email