Mako a abrité ce dimanche 23 avril 2017 une marche de protestation contre la société Toro gold pour le non respect de ses promesses.  Les populations fustigent les recrutements sans aucune qualification et avec des salaires de misère.

Cette marche de protestation a débuté au environ de 9h et a mobilisé hommes, femmes, jeunes, de l’ensemble des villages de la zone. Sur les pancartes, on pouvait lire « dégage Kassele, le DRH de Toro gold » « Non a l’exploitation de l’homme par l’homme », « rien pour les femmes », « Aucune couverture médicale » « Non aux achats locaux » « Nous réclamons une amélioration des conditions de vie et de travail » entre autres

Cette marche a été bien encadrée par la gendarmerie qui a pleinement joué son rôle de protection des populations. Aucun incident n’a été noté.

Outre la bile déversée par la société Toro Gold, les manifestants réclament entre autres la communalisation et l’électrification de  Mako avec plus de 3000 habitants. Ce village manque de tout malgré l’implantation de «  TOROSEL ».Les populations estiment que si rien n’est fait elles vont passer à la vitesse supérieure.

La marche s’est terminée à Mako Badala. Mouhamadou Moustapha Thiandoum, le sous-préfet de Bandafassi a salué l’engagement  et la discipline des manifestants : « J’ai reçu votre mémorandum et je le transmettrais à qui de droit pour discuter avec les initiateurs de cette marche et les responsables de société. »

M Nfaly Camara, Maire de la commune de Tomboronkoto par ailleurs membre  HCCT était également présent sur les lieux.

Toutes nos tentatives pour joindre les responsables de la société mise en cause ont été infructueuses pour l’instant. Dans les heures qui suivent la rédaction du site echosdescollines.com tentera encore d’entrer en contact avec eux.

Yoro Diallo, stagiaire echosdescollines.com

Print Friendly, PDF & Email