Les militants et responsables du PDS se sont réunis ce samedi 22 avril 2017 en assemblée pour mettre en place le bureau de la coordination départementale du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) à Kédougou. Boye Souaré devient coordonnateur départemental du PDS. Le consensus a prévalu dans la mise en place des différents bureaux. 

Cette assemblée a eu pour cadre le théâtre de verdure (black & White) de Kédougou. En début des travaux, le contenu de la circulaire n°1 du PDS du 27 mars 2017 qui statue sur la mise en place de comités électoraux a été partagé aux militants.

Le comité électoral et les bureaux communal et départemental ont été mis en place  selon les directives du parti La présidence du bureau communal a été confiée à  M Dian Diarra, M Boye Souaré va assurer les fonctions de secrétaire général du comité communal et de coordonnateur départemental.

Les travaux se sont déroulés en présence des délégués des communes de Bandafassi Tomboronkoto et Dimboli entre autres, de M Mamadou Sellou Bâ et de M El hadj Amadou golo Diallo, les doyens du parti.

Ainsi, M Boye Souaré, le nouveau coordonnateur départemental du PDS de Kédougou a rassuré les militants sur les ambitions du parti et le combat à  mener pour mettre fin au régime de Macky.

« C’est un moment important de la vie de notre parti qui a connu ces derniers temps le départ de certains responsables. Que ces départs ne nous apeurent pas !  Que cette transhumance ne nous déstabilise pas ! Vous et moi qui sommes restés, avons la conviction profonde pour notre parti C’est pourquoi, nous avons plus que jamais intérêt de garder toute notre sérénité. Nous pouvons reconquérir le pouvoir…Ne perdons jamais de vue  cet espoir de la reconquête du pouvoir. Nous avons l’intelligence, la sagesse et la force qu’il faut pour reconquérir le pouvoir ».

Il n’est pas allé par quatre chemins pour décrier la situation chaotique que le régime de Macky Sall continue de maintenir dans la région de Kédougou.

« En effet, depuis que le pouvoir est tombé dans les mains de Macky Sall, la situation de la région de Kédougou est devenue plus chaotique. La population de Kédougou ne cesse de souffrir. Kédougou reste encore une région entièrement à part sans aucune garantie sécuritaire La liste des victimes d’agressions de toutes sortes (braquages, vols, viols) ne cesse de s’allonger. Les populations sont privées d’eau potable, d’électricité. Elles n’ont pas accès à de meilleures qualités de soins. En tant que capitale régionale, Kédougou ne dispose toujours pas  d’hôpital régional digne de ce nom. Dans le secteur de l’Education, nos enfants continuent à étudier dans des abris provisoires » a-t-il ajouté non sans fustiger le désespoir de la jeunesse et des femmes de la région de Kédougou qui continuent à souffrir.

« La mobilité des populations est réduite à cause de l’enclavement persistant  et chronique de la région. Les femmes qui se meuvent dans la transformation des produits locaux n’ont aucune assistance technique et financière. La jeunesse de Kédougou a perdu tout espoir de trouver de l’emploi. Le fonds social minier  et les fonds de péréquation restent encore la chasse gardée du pouvoir central. Ce régime  de Macky est en train de tout mettre en œuvre dans le maquis pour maintenir une nébuleuse sur la gestion de ces fonds au moment où la qualité de vie des populations se dégrade au jour le jour »

Selon le nouveau coordonnateur départemental du PDS, les opposants sont persécutés et déstabilisés sous ce régime.

« Au niveau central, nous sommes en face d’un régime – gendarme. Ce régime  qui bâillonne l’opposition qui l’empêche de se mouvoir. Avec le régime de Macky Sall, nous avons connu la fin de la liberté d’expression. Le PSE est devenu Plan Sénégal Emprisonnement. Et le peuple, notre peuple continue à souffrir » a souligné M Souaré.

Pour la nouvelle équipe dirigeante du PDS, la solidarité et l’union autour des idéaux du parti doivent être de mise pour reprendre le pouvoir.

« Il est temps de mettre fin à ce régime hypocrite qui ne fait qu’endurcir le calvaire des populations de la région de Kédougou. Nous devons nous réunir autour des idéaux du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) afin de reconstituer notre famille. Il est temps de remobiliser toutes les forces vives de notre formation politique pour renverser ce régime en place. Nous devons parler le même langage et rester unis et solidaires les uns envers les autres. Respectons  les directives du parti. Le PDS est un grand parti. Ceux qui pensent qu’il n’y a pas d’opposition à Kédougou se trompent. Mettons en commun nos idées, travaillons davantage pour la massification du parti. C’est la seule voie pour reconquérir le pouvoir à Kédougou ».

Print Friendly, PDF & Email