Le coup d’envoi de la 1ère édition du festival de folklore et des produits agricoles de la commune de Bandafassi a été donné ce vendredi 21 Avril 2017 par M Moustapha Diaw, préfet du Département de Kédougou.

Les populations  de Kédougou ont convergé vers le village communautaire de Bandafassi, pour prendre part à ce grand rendez-vous du donner et du recevoir. Du 21 au 23 avril 2017, Bandafassi va rythmer autour de la culture et de l’agriculture. Déjà à l’ouverture de la cérémonie officielle, les troupes folkloriques représentant les différentes ethnies de la région de Kédougou ont  gratifié le public d’un beau spectacle.

M Mamadou Yoro Bâ, le maire de la commune de Bandafassi a saisi cette occasion pour  exprimer l’immense bonheur  éprouvé par la population de Bandafassi en ayant d’autres acteurs et d’autres communautés à leurs côtés en ces moments de fraternité.

« Bandafassi ne saura jamais remercier ses frères et sœurs du Fongo et d’Ethiolo qui ont bravé difficultés de toutes sortes pour rehausser de leur présence l’éclat de cet événement. Chaque année, nous nous réunirons encore ici pour  célébrer nos cultures et valeurs pour un développement harmonieux et durable de notre commune » a confié le 1er magistrat de Bandafassi.

Il a par ailleurs remercié le président de la République, M Macky Sall, à travers le ministère de la culture et de la communication et d’autres  partenaires qui ont contribué à la réussite de l’événement. Il s’agit  notamment du PADAER, du PRODAC, de la SODEFITEX/BAMTAARE, de MARITALIA et du P2RS

Les autorités ont eu droit à une visite guidée des différents stands d’exposition des produits agricoles et artisanaux. Par la même occasion, le PADAER a procédé à la remise officielle des clés de trois tracteurs. La fédération des maïsiculteurs, l’union d’Afia-pont et l’union des producteurs de Samécouta en sont les bénéficiaires.

M Moustapha Diaw, le préfet de Kédougou a magnifié cette belle initiative de la commune de Bandafassi et a promis d’apporter tout son soutien pour l’inscription de ce festival dans l’agenda culturel du département.

« Il est heureux de constater la forte présence des jeunes dans les différentes troupes. Cela nous permet de perpétuer nos traditions. Parler de modernisation de l’agriculture, ça se comprend. On veut être beaucoup plus performant. C’est normal mais il y a un aspect important à tenir compte. Il s’agit de la préservation   des savoirs  traditionnels. Nos ancêtres ont toujours produit. Ce qu’ils ont produit, pousse naturellement mais comment la production a été faite, je pense que  c’est un savoir traditionnel extrêmement important  qui entre dans le cadre du patrimoine immatériel qu’il faut préserver et léguer aux jeunes. Il est important que ce festival soit inscrit désormais dans l’agenda culturel de la commune de Bandafassi, du département voire de la région. Kédougou a une chance extraordinaire. C’est sa richesse culturelle, c’est son patrimoine culturel. Les savoirs traditionnels, il est important de les montrer, de les préserver pour les générations futures ».

Pour l’inscription de ce festival dans l’agenda culturel de la commune, du département voire de la région, le chef de l’exécutif départemental compte sur l’accompagnement des projets/programmes qui contribué à la réussite de cette première édition.

En tout cas, M Lessény Sy, le président du Conseil Départemental de Kédougou a manifesté tout son engagement à accompagner la commune de Bandafassi dans la réalisation de telles initiatives.

Print Friendly, PDF & Email