Tels sont les propos tenus par M Hamat Ly, le chef d’antenne du PADAER de Kédougou adressant un vibrant message aux producteurs en lieu et place du Directeur Régional du Développement Rural de Kédougou qui a esquivé toute prise de parole au moment des allocutions.

« Nous nous réjouissons de ce festival qui allie la culture et la promotion des produits agricoles. Il est important que la présence des structures de l’Etat et de l’ensemble des organisations paysannes soit assurée, que la promotion des produits agricoles de la région soit bien faite et les produits bien visibles. C’est pour dire qu’à l’horizon 2017 la région de Kédougou est attendue en termes de productions, en termes de durabilité des actions dan le domaine agricole pour que Kédougou puisse nourrir Kédougou. Pour cela, il faut un certain nombre de changements. On ne peut plus rester dans l’agriculture d’autoconsommation ou de subsistance. Il faut qu’on aille vers une agriculture modèle qui respecte les traditions locales mais qui emblave des superficies assez importantes. Cela se fera avec l’ensemble des acteurs, les projets et programmes, les organisations paysannes, les autorités locales et l’ensemble des populations rurales qui sont dans le développement agricoles pour dire que nous devons aller vers les aménagements. Nous avons un potentiel de bas-fonds dans la région de Kédougou qu’il faut valoriser. Et l’engagement de l’Etat est d’accompagner les aménagements des bas- fonds à travers les projets et programmes notamment le PADAER et le P2RS. Heureusement que la production de la région est soutenue par des acteurs qui  achètent la production je peux citer la SODEFITEX avec la rizerie Maaromen. Il y a d’autres initiatives à saluer. Il faut aller également vers les unités de transformation. La Direction Régionale du Développement Rural et le Ministère de l’Agriculture s’engagent à doter les populations de moyens de décorticage et de transformation. Il faut que la transformation tire la production »

Print Friendly, PDF & Email