echosdescollines.com

Les doléances des femmes de plusieurs régions du Sénégal, exposées à Kédougou

L’association KEOH et son partenaire technique et financier Actionaid/Sénégal ont  procédé ce week-end à la commémoration de la journée internationale de la femme sous une autre bannière.

 

Loin d’être une journée de simple rassemblement festif pour les femmes, cette année, KEOH et Actionaid ont apporté d’autres innovations à la commémoration de la journée internationale de la femme.

Le thème de cette année est : « Autonomisation économique des femmes, dans un monde du travail en plein évolution: planète 20/50 d’ici 2030 ». De ce thème général, KEOH et ses partenaires ont préféré le sous thème : « des droits des femmes à des services publics sensibles au genre, 50/50».

C’est ce qui justifie le ralliement à Kédougou  de 9 LRP couvrant l’essentiel de la zone d’intervention d’Actionaid Sénégal pour demander, à l’Etat du Sénégal, des services Publics Sensibles au genre. Il s’agit  des organisations féminines de Tambacounda, Djilor, Foundiougne, Niodior, Bakel, Diosson, Bala et Koussanar.

Chacune de ces organisations est venue avec « le pagne de doléances des femmes pour un service public sensible au genre au Sénégal ».

« La symbolique du pagne nous ramène donc à la nature inaliénable et capitale des droits des femmes. Comme une femme ne peut sortir sans ses vêtements, de même, elle ne peut être femme sans ses droits fondamentaux. Le pagne de Kédougou est donc un acte de solidarité universelle entre toutes les femmes et surtout envers les femmes du monde rurale. Le pagne de Kédougou, c’est la voix ou le vœu de la femme » a laissé entendre M Dialiba Tandian, Manager Principal de KEOH.

Les femmes ont émis comme doléances principales inscrites sur leurs pagnes, l’accès à la terre, l’accès à l’eau, l’accès aux marchés, l’accès à l’électricité, à la santé , à l’éducation, à des services de protection, de la police et de la justice, à une meilleure prise en compte des besoins sociaux de base, pour une amélioration  de la condition de la femme.

Le témoignage pathétique d’une femme des iles de Niodior, révélant les conditions dans lesquelles, une femme enceinte a perdu la vie au cours de son évacuation vers un poste de santé a marqué l’assistance. La voie cassée, les larmes aux yeux, la représentante des femmes de Niodior ne pouvait plus continuer  son récit. Touchée dans sa propre chaire, la directrice d’Actionaid s’est levée de son fauteuil pour venir la consoler.

Ces témoignages prouvent à suffisance qu’il est temps que le Sénégal s’engage à mettre en place des services publics sensibles au genre, qui tiennent compte de la spécificité des femmes, de leur vulnérabilité et des violences basées sur le genre qu’elles subissent.

En tout cas à Kédougou, depuis plus d’une décennie, KEOH  accompagne  les femmes de la région dans la promotion de leurs droits.  Aujourd’hui, la plupart des organisations soutenues, encadrées par KEOH sont sur la voie de l’émergence.

M Khadim Hann, l’Adjoint au Gouverneur chargé de Développement a magnifié cette belle initiative de KEOH et de son partenaire Actionaid /Sénégal. Il a par ailleurs pris bonnes notes tout en promettant que les doléances qui ne peuvent trouver des solutions au niveau local seront transmises au niveau supérieur.

Today view: 3 - Total View: 899