En marge de la conférence organisée par les femmes sur le thème « L’autonomisation des femmes dans un monde  de travail en évolution, planète 50  50 d’ici 2030 », William Manel, le Gouverneur de région a présenté une situation peu reluisante de la situation de la femmes à Kédougou .

« Le chef de l’état porte beaucoup d’espoir sur les changements de comportements. Il veut un nouveau type de sénégalais, des sénégalais capables capables de conduire notre pays vers  l’émergence.  Cette journée que nous célébrons aujourd’hui est le fruit de la lutte de femme comme vous depuis le 19ème siècle. L’enquête que nous avions réalisée dans la région de Kédougou en  2013 révèle que plus de 30% des ménages sont dirigés par des femmes. Kédougou a le taux de mortalité maternelle le plus élevé au Sénégal avec 921 décès pour 100 000 naissances. Dans cette région, le taux d’analphabétisme est élevé chez les filles et les femmes sans parler des mariages et grossesses précoces. Le taux d’achèvement du cycle secondaire pose problème. A l’élémentaire, les filles sont plus nombreuses que les garçons. Par contre au secondaire, c’est le contraire. 67, 9% de femmes sont non actives. Les femmes actives ne représentent que 19,6% de la population. Plus de 80 % des femmes ne font presque rien. Cela doit nous pousser à ne pas baisser la garde. On doit continuer le combat. Vous pouvez compter sur l’administration car cette émergence  que nous cherchons à atteindre ne peut pas se faire sans les femmes. Je terminerai mon propos par cette citation. « Donnez aux hommes tous leurs droits rien de plus. Donnez aux femmes tous leurs droits rien de moins » a-t-il laissé entendre

Print Friendly, PDF & Email