Inimaginable !  A Trypano 2, une école élémentaire de la commune de Kédougou  depuis 2011 est sans eau ni électricité… Et l’on recherche la qualité…

L’école élémentaire Trypano 2 est implantée au cœur du quartier du même nom (Trypano 2 communément appelé Kongori). La typologie des habitations  symbolise d’une part la pauvreté qui sévit dans ce quartier périphérique qui donne l’image d’un gros village.

Créée en octobre 2011, l’école élémentaire Trypano 2 est à aujourd’hui à cycle complet (6 cours du CI au CM2) et une classe préparatoire pour un effectif global de  279 élèves dont 140 filles. Les enseignements apprentissages sont délivrés par une équipe pédagogique formée de 6 enseignants dont 3 dames.

Au milieu d’un espace non encore délimité  flotte un drapeau accroché à un mât, un symbole fort de la présence de l’administration. Plus loin s’élèvent 4 salles de classe en dur, 2 abris provisoires, une tente amovible, un bloc de latrines. L’état du sol dans  deux de ces salles de classe en dur rappelle le manque de sérieux de l’entrepreneur et l’absence de vigilance de la communauté au cours de la réalisation de ces travaux. Un néré étale son ombrage dans cette cour sans clôture.

L’eau, l’électricité, des denrées rares

En cette période de début de canicule, l’école Trypano 2 souffre du problème d’accès à l’eau. C’est pourquoi tous les jours, M Demba Gnima Doucouré, le Directeur de l’école est obligé de transporter en moyenne 50 litres d’eau de son domicile situé en centre ville à l’école. Sans cet effort, les élèves seront obligés tous les jours de faire la ronde dans les maisons voisines à la recherche du liquide précieux nécessaire au nettoyage des tableaux. Ce qui réduirait le temps d’apprentissage des élèves.

A cela s’ajoutent le manque d’électricité à l’école, l’absence de mur de clôture, et la lancinante question de l’Etat civil. Rien que pour cette présente année scolaire (2016-2017) environ 50 requêtes ont été déposées en vue de l’obtention d’extraits de naissance pour les enfants. Du fait de la pauvreté endémique  qui sévit dans le milieu, certains parents d’élèves n’ont pas pu s’acquitter des frais liés à l’obtention de ces pièces d’état civil. Néanmoins, la direction de l’école arrive à prendre en compte certains cas sociaux en  leur offrant quelques fournitures scolaires.

Par rapport aux aspects purement pédagogiques, bien qu’étant une école de la commune, Trypano 2 ne dispose pas de mallette pédagogique. Tout récemment, pour la mise en œuvre d’un leçon de mesure sur le kilogramme, un des enseignants était obligé de reporter la séance à une date ultérieure. Il a fallu que le Directeur d’école  aille en ville pour emprunter  une balance dans une boutique.

A l’école élémentaire Trypano 2, quelques cas d’abandons sont notés chaque année, d’avril à Mai. Cette période correspond au début de l’hivernage en Guinée et beaucoup d’élèves retournent avec leurs parents au pays. L’équipe pédagogique entretient de bons rapports  avec les parents d’élèves.

Le partenariat

En termes de partenariat, Trypano 2 a  bénéficié du soutien de Yellitaaré, une entreprise de la place qui a offert à l’école au cours de l’année scolaire écoulée un important stock  de sachets d’eau. Cette année, l’association Démaya (ex- Tourécounda) a mis à la disposition de l’école un bloc de latrines et une tente amovible.

Le Directeur de l’école  dégage comme perspectives, l’assurance de la sécurité des élèves par la construction du mur de clôture de l’école, la délimitation de l’école, le règlement du problème d’eau, la construction  de nouvelles salles de classes et d’un bureau pour le Directeur.

Pour cela, il tend la main à tous les partenaires soucieux du développement de l’Education à apporter leurs contributions pour améliorer les conditions de travail des élèves et de l’équipe pédagogique dans cette école.

Print Friendly, PDF & Email