En marge du forum organisé à Dindéfélo sur le thème « Femmes et Elections : Le défi de la représentativité», Mme Madioula  Sylla, conseillère départementale à Kédougou  n’a pas hésiter d’extérioriser ses sentiments par rapports à l’ingratitude de certains hommes politiques qui trainent les femmes dans la boue après leur victoire.

LOGODSC_2104

« C’est parce que nous sommes analphabètes que les hommes essaient de nous utiliser. Mais, l’analphabétisme  ne doit pas être une fin en soi. Même si nous ne sommes pas instruites nous pouvons nous débrouiller. Au conseil département, les hommes ont tenté de  mettre à l’écart, voire de nous corrompre  mais ils n’ont pas pu atteindre leur objectif. Sans instruction, nous pouvons faire de belles choses. Sachez que ceux qui sont instruits ne s’occupent que de leurs  propres affaires. Soyons unies et suivons le dirigeant  qui défend l’intérêt général. Si Dieu choisi une personne, c’est elle qui  devra nous diriger. Personne d’autre n’y pourra rien. On doit dominer, gouverner l’opinion publique. Si nous sommes unies, nous pourrons faire des merveilles. Un leader doit avoir une seule oreille et être tolérant.  Une fois élus, nos leaders politiques, les hommes nous orientent souvent vers des activités non rentables.  L’analphabétisme ne doit pas être un obstacle à l’épanouissement de la femme. Prenons  Mère Adja Aïssatou Aya Ndiaye comme notre référence. Voilà une femme leader qui est très tolérante et bien expérimentée .Si, tu l’insultes, elle est prompte à venir vers toi t’offrir  du tissu en guise de pardon. Les hommes ne tiennent compte de notre existence  qu’à l’approche des élections. Nous devrons désormais prendre conscience de tous ces mauvais agissements des hommes pour nous positionner. Rien ne sera plus comme avant. Nous sommes maintenant bien éveillées »

Print Friendly, PDF & Email