En marge du CDD organisé à Salémata, la délégation du  PRODAC a procédé à une visite du périmètre rizicole d’Eganga et à une mise à disposition d’une égreneuse de riz aux jeunes et femmes dudit village.

img_2579

La délégation a empruntée cette route  cahoteuse, caillouteuse quasiment peu fréquentée. Cette situation d’enclavement de la zone n’a en aucun cas inhibé la volonté du DAC d’Itato d’étendre ses actions ailleurs sous d’autres cieux avec d’autres jeunes producteurs engagés. Sur place la récolte était quasiment terminée. Plusieurs bottes de riz entassées, attendaient d’être battues. Cette visite du PRODAC s’est soldée par un ouf de soulagement pour le jeune Rigobert Kaly Boubane, présidant du GEA d’Eganga qui se souvient encore des difficultés des producteurs d’autrefois.

« Je suis étudiant, mais j’ai décidé de retourner dans mon village pour pratiquer l’agriculture. Autrefois, nous cultivions de petites surfaces, maintenant avec l’arrivée du PRODAC et  nous cultivons  de vastes  périmètres. Et pour faire le battage du riz, nous organisions des corvées. Avec cette machine, nous pouvons  battre  jusqu’à  une tonne de riz  par jour. Ce qui est rassurant. Ce qui nous permet d’être autosuffisants, de nous nourrir et de commercialise le surplus de production.. Pour la commercialisation le PRODAC nous a déjà trouvé un acheteur. J’invite les jeunes à travailler la terre pour créer leurs propres business » a témoigné Rigobert Kaly Boubane, présidant du GEA d’Eganga

Dans cette même veine, M Birame Seck l’adjoint au préfet de Salémata a plaidé pour que jeunes allient  études  et  agriculture.

« L’agriculture est un moyen de trouver de l’emploi. J’invite les  jeunes aussi à s’approprier le PRODAC. RIGOBERT est un modèle pour tous les jeunes de Salémata et des jeunes de la région de Kédougou »

img_2554

M Malick Mbengue le Sous préfet de Dar Salam, lui a rassuré les jeunes producteurs sur la divagation du bétail. Des  dispositions ont été prises pour que le bétail ne soit pas libéré très tôt.

Ainsi, l’abbé Florent Sène,  l’un  des précurseurs de l’installation du PRODAC à Salémata a salué à sa juste valeur le rôle joué par le PRODAC dans la région de Kédougou.

« Le rôle de l’Eglise c’est d’aider les personnes démunies qu’elles soient   chrétiennes  ou  musulmanes, c’est cela qui m’a motivé à rencontrer le PRODAC pour aider les gens à augmenter leur pouvoir agricole à grande surface. Et c’est une grande satisfaction pour les populations. Au début, nous avions noté une incompréhension du PRODAC  par les villageois qui disaient que c’était  juste un projet de l’Etat.  Aujourd’hui cette incompréhension est résolue, car les jeunes s’activent dans l’agriculture .La jeunesse est la force vive, il faut la canaliser mais également à côté, il y a les femmes qui travaillent bien dans le maraîchage »

Cette visite s’est terminée par une démonstration du battage de riz à la main et à la machine.

Yoro Diallo, stagiaire

Print Friendly, PDF & Email