echosdescollines.com

Non Kédougou ne doit pas être oubliée par le train de l’espoir, rugissez Monsieur le…

Monsieur le Président RUGISSEZ pour votre région naturelle Kédougou qui abrite une partie du Parc Niokolo Koba où d’autres lions ne dorment pas mais se sentent abandonnés par le Premier Lion d’entre eux et qui est de surcroît Roi de la Forêt.

dsc00105

Je dois dire que j’ai longuement hésité avant de me décider à écrire cette contribution. Ceci dit, je voudrais d’emblée indiquer que ce qui m’anime comme plusieurs personnes de Kédougou d’ailleurs, ce n’est rien d’autre que le développement et l’avenir de mon « KEDOUGOU NATAL ». Cela dit, le Président de la République a signé il y a quelques jours le décret portant nomination de 70 conseillers pas même le plus petit Kédovin n’a été choisi. Qu’est ce qui explique que depuis mars 2012 Kédougou est absente des hautes sphères de décisions ? Quel est le pêché commis qui nous vaut de perdre un acquis politique obtenu depuis le règne du Poète Président ? A part ces quelques nouveaux politiciens apéristes, Kédougou ne dispose donc pas de cadres capables d’exercer une haute fonction ? Voilà un ensemble de questionnements auxquels nous tenterons d’apporter des réponses pour montrer que Son Excellence le Président Macky SALL se trompe d’appréciation. Loin de moi la prétention de m’ériger en donneur de leçons.

Depuis l’avènement du Président Macky SALL à la tête de l’Etat du Sénégal, KEDOUGOU semble être une région oubliée par l’actuel régime. Sinon comment pourrait-on comprendre que depuis les temps du Président SENGHOR ce département « insignifiant » sur le poids démographique ait engrangé des acquis historiquement politiques au sein de l’Etat du Sénégal et qu’aujourd’hui Son Excellence le Président Macky SALL semble remettre en cause ? Même si la région de Kédougou ne représente rien sur le plan poids électoral, elle représente sur le plan stratégique et géo stratégique quelque chose dans ce Pays.

  • Sous le règne du Président Léopold Sédar SENGHOR, la 2e personnalité de l’Etat avec 7 portefeuilles ministériels et un pouvoir intérimaire en l’absence du Président était Mady CISSOKHO originaire de Kédougou.
  • Sous le règne du Président Abdou DIOUF la 3e personnalité dans l’ordre protocolaire était feu Mamba GUIRASSY Président du Conseil Economique et Social. A sa mort, feu Mamadou Lamine DIALLO a été nommé PDG de la SODEFITEX.
  • Sous le règne du Président Abdoulaye WADE, M M Mamadou MACALOU Ministre du Tourisme, Opa Ndiaye Ministre du Plan, Mamadou SIDIBE Ministre du Plan, Moustapha GUIRASSY Ministre de la communication Porte-parole du gouvernement, Cheikhou DIAKHABY Directeur de la Planification, Papa Atou DIAW Directeur de la Communication.
  • Sous le règne de son Excellence le Président Macky SALL, s’il vous plaît : Lessény SY Président du Conseil de Surveillance de l’ANA, Opa N’DIAYE Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement et Mamadou CISSOKHO Président du Conseil de Surveillance du CNQP. Qui dit mieux ? Les régimes parlent d’eux-mêmes.
  • DSC09455

Le rang  et  / ou la place de Kédougou dans  les différents trois régimes n’était pas dû à son poids démographique ni électoral mais seulement à son statut de région périphérique et pourvoyeuse de ressources minières (Or, fer, marbre etc.). Ainsi donc, aujourd’hui, nous sommes tous d’accord sur le fait que c’est grâce aux ressources minières de la région de  Kédougou que chaque année plusieurs milliards de francs CFA de redevances minières sont versées à l’Etat. Pour preuve et en guise d’exemple dans le rapport CN-ITIE Sénégal 2014, la société Téranga Gold Mine (Sabodala Gold Operations) a versé 50 000 000 000 de FCFA de redevances minières à l’Etat du Sénégal. Ne serait-ce que pour cette contribution financière du sous-sol de Kédougou, cette région aurait dû compter aux yeux de l’actuel régime et garder sa place acquise depuis quatre à cinq décennies dans l’échiquier politique national. N’a-t-on pas l’habitude de dire en droit qu’un droit acquis ne se retire pas ? Je vois un politicien qui me dira tout de suite là on n’est pas en droit mais en politique donc…

Si aujourd’hui parmi les proches collaborateurs du Président des gens comme Moustapha Cissé LO pensent que la chose la mieux partagée et la plus importante c’est le poids démographique et électorale d’une circonscription, alors des régions comme Kédougou et Sédhiou qui ne font même pas un quartier de Guédiawaye ne verront jamais leurs fils nommés ministres.

On ne peut pas nous dire que Kédougou n’a aucun cadre capable d’assurer une haute fonction dans ce pays si l’on doute seulement de la capacité des hommes politiques actuels à assurer une haute fonction et Dieu sait qu’il y en a parmi eux.

Même pour la dernière-née des institutions, le Président pense qu’à part les 3 qui sont élus, dans les 3 différents départements, personne n’est capable à Kédougou d’être haut conseiller des collectivités locales. Du temps du Président Abdou DIOUF, très jeune, j’entendais très souvent à chaque fois qu’il s’est agi d’un remaniement ou d’un réaménagement du gouvernement les chargés de communication du gouvernement et du parti socialiste dire dans les radios que la formation du gouvernement obéissait à un souci d’équilibre régional. Belle vision d’homme d’Etat.

A mes dépens d’aucun me diront oui mais la région n’est pas oubliée car le régime du Président Macky SALL est en train de faire des réalisations dans la région de Kédougou : construction du Commissariat urbain, réalisation du Pont de Fongolimbi, Construction de l’Inspection d’Académie et de la Préfecture de Kédougou, construction de l’Hôpital de Saraya, construction du Lycée de Kédougou, réalisation de la route de Kédougou Salémata en vue, le Domaine Agricole et Communautaire d’Itato…. Je dirai oui merci Monsieur le Président et POURTANT dans d’autres régions leurs enfants sont dans les plus hautes sphères de décisions et on est en train de faire beaucoup de réalisations pendant que chez nous il n’y a personne autour de la table de décisions tous les mercredis et les réalisations sont lentes (Rapport sur l’évaluation des conseils ministériels décentralisés pour Kédougou seulement 19 % de réalisation). C’est connu et reconnu, la région de Kédougou souffre d’un manque d’eau récurrent et profond. Que dire de l’éclairage public et de l’électrification rurale? Ne parlons même pas de la route Dialacoto-Kédougou et des routes dans les principales artères de la ville porte d’entrée de cette belle région.

DSCN8382-horz

A encore mes dépens d’autres me diront oui mais les ressources minières n’appartiennent pas à la seule région de Kédougou elles appartiennent au SENEGAL c’est pourquoi le gouvernement fait une péréquation des redevances minières en les redistribuant à l’ensemble du pays dans le cadre de sa politique d’équité et d’efficience. Soit ! Dirai-je mais de la même manière qu’on fait une péréquation des redevances on pourrait en faire autant pour l’attelage du gouvernement, des Directions et autres Coordinations. Je ne parle pas de partage du gâteau mais plutôt du rétablissement d’un équilibre géo politique.

En fin un Etat ce n’est pas seulement une attention particulière et accrue à des zones porteuses de voix un Etat c’est aussi le souci de l’équilibre géographique et de l’équilibre socio culturel.

KEDOUGOU ne mérite pas d’être laissé par le train de l’espoir et de l’émergence. KEDOUGOU doit participer dans la réalisation de l’espoir et contribuer à l’émergence du SENEGAL en participant dans les prises de décisions.

Alors Monsieur le Président RUGISSEZ pour votre région naturelle Kédougou qui abrite une partie du Parc Niokolo Koba où d’autres lions ne dorment pas mais se sentent abandonnés par le Premier Lion d’entre eux et qui est de surcroît Roi de la Forêt.

ALIOU SIDIBE DIT  BADOU

 

 

Today view: 1 - Total View: 1123