C’est au cours d’un atelier tenu ce mercredi 4 juin à l’auberge Thomas Sankara que ce projet de désenclavement d’une partie de la région de Kédougou a été présenté aux différents acteurs.

Jusque là, la région de Kédougou souffre et continue encore à souffrir de son enclavement interne et externe. Les populations en pâtissent. Dans certaines zones inaccessibles beaucoup de fruits qui pourrissent faute de routes ou de pistes écoles de localisées DSC00388faute de pistes de production. Des écoles sont délocalisées unilatéralement par certains entrepreneurs à cause de l’inaccessibilité de certains villages. L’accès à certains services sociaux de base reste un véritable casse-tête pour les populations.

Raisons suffisantes pour  que le projet Pistes Communautaires en Appui au Programme National de Développement Local voie le jour.

« Ce projet est estimé à un coût global de  2,2 milliards de FCFA, il concerne les tronçons de  Kévoye-Dakatély, Dar-Salam  et Madina Baffé. Les collectivités locales doivent mobiliser une contrepartie de 5% du coût total du projet soit 110 000 000 FCFA » a  souligné M Ndiack Diop, le coordonnateur du Projet piste communautaire en appui au PNDL.

Comment réunir la contrepartie.

« Réunir la contrepartie pose problème pour les collectivités locales qui n’ont presqu’aucune niche de recettes. Nous aurons du pain sur la planche. Nous allons  solliciter l’appui des sociétés minières intervenant dans la région sinon les collectivités locales n’y feront pas grand-chose» a confié  Sory Danfakha, le président du conseil rural de Bembou.

M Médoune Niang, le chef du  bureau Kédougou de la compagnie  Teranga Gold a saisi le ballon au rebond pour dire : « Il faudrait DSC00401que nous sachions exactement ce que vous attendez de nous. Nous allons ensuite rendre compte à la hiérarchie qui prendra les décisions qui s’imposent. Il faudrait que tout cela soit bien documenté » a-t-il souligné.

Jouer sur la solidarité

« Kédougou est complètement enclavée. Le besoin en pistes existe dans la région de Kédougou Avec l’acte 3 de la Décentralisation, il n’aura plus de communautés rurales mais  des communes. Il faut fournir des efforts qui fonction des moyens disponibles et  jouer sur la solidarité pour essayer de rassembler le montant demandé » a suggéré M Moustapha Dieng, le gouverneur de région.

Après la réalisation de ce projet, il est prévu de mettre en place des comités de gestion des pistes pour bien entretenir ces pistes qui vont désenclaver une partie de la région de Kédougou.

Print Friendly, PDF & Email