La perquisition opérée dans le village de Diaguiri a permis  à la gendarmerie de Kédougou de mettre la main sur 3 hommes  dont deux sénégalais et un malien ) impliqués dans les séries de braquages perpétrés dans la zone .

Un chargeur de kalachnikov  contenant  10 cartouches, des turbans servant de cagoule, une somme de 350 000  FCFA, 3 armes  de calibre 12 mm,une pièce d’identité d’un autre membre de la bande et une moto apache, c’est le butin trouvé sur ces trois bandits de grands chemins.Au moment de l’interpellation du propriétaire de la carte d’identité au village de Diaguiri, un autre membre de la bande a tenté de s’enfuir

3 malfrats arrêtés

« Ces trois bandits dont deux sénégalais et un malien font partie d’une bande de 7 malfaiteurs qui sont recherchés depuis plusieurs mois. Ils sont à l’origine de plusieurs braquages. Parce que la moto de la première personne interpellée a été signalée dans plusieurs braquages » a précisé le colonel Salif Diédhiou, commandant de la légion Est de gendarmerie nationale.

Force est de reconnaitre que l’implication et la complicité citoyenne des populations ont largement contribué à l’arrestation de ces individus.

DSC09026« En plus des opérations de sécurisation que nous multiplions dans la circonscription, la gendarmerie est en train d’organiser les populations avec la mise en place des comites de vigilance dans les villages. Ces comités de vigilance permettent d’assurer une alerte précoce à chaque fois qu’un individu suspect ou un délinquant est repéré. Cela permet à nos unités d’intervenir en urgence. Cette stratégie est en train de porter ses fruits parce que plusieurs personnes ont été interpelées de cette manière » a souligné le colonel Diédhiou.

De cette manière, le colonel Diédhiou garde un bon espoir quand à l’interpellation de nouvelles personnes. « La gendarmerie veille, la population avec, je suis sûr que les jours à venir, vous nous entendrez encore parler ».

Surveillance stricte des placers

Dans le cadre de la mise en œuvre des textes légaux, d’ici au mois de juin il y aura la mise en application du code minier. Des  couloirs d’orpaillage ont été déjà identifiés. En principe à partir du 2 mai, la gendarmerie va commencer une surveillance stricte des diouras ou placers. Les personnes qui n’auront pas de carte n’y accèderont pas. Les placers de Diakhaling et Sambaranbougou seront fermés.

Des moyens pour contrecarrer le grand banditisme dans la région

« L’armée et la gendarmerie seront déployées sur tout le territoire de la région pour circonscrire le grand banditisme. Et tous les moyens seront mis en œuvre pour rétablir l’ordre dans ce milieu » a laissé entendre le lieutenant Ousmane Diop, commandant de la compagnie de gendarmerie de Kédougou.

La tenue du conseil des ministres à Kédougou commence à donner ses fruits. La presse locale et le reste de la population saluent à sa juste valeur cette prouesse de la gendarmerie suite à l’arrestation de ces bandits de grands chemins qui semaient la terreur dans la région de Kédougou jadis paisible.

Adama Diaby 

Print Friendly, PDF & Email