La grande faucheuse a emporté, une jeune élève du collège de Thiabédji dans la communauté rurale de Bandafassi. Le drame s’est produit le 30 mars  2014 à l’hôpital régional de Tambacounda.

R Diallo ne savait qu’elle allait arrêter de sitôt ses études pour entrer dans les liens du mariage. Les parents ont attendu la fermeture des classes pour organiser les festivités de ce mariage qui sera  vite consommé.  A la rentrée des classes, en octobre, il n’était plus question pour R Diallo de reprendre le chemin de l’école. Elle a aussitôt rejoint son époux à Tambacounda mais pas pour longtemps.

Grossesse précoce puis accouchement impossible

A force  de goûter au fruit interdit « légalisé » par les parents, le couple se senti heureux. Peu après, R Diallo commença à observer les signes d’une grossesse. Ainsi commence sa souffrance jusqu’ à son accouchement qui se fera avec plusieurs complications. Ni elle, ni son bébé n’échapperont à cette douleur insupportable.  R Diallo perdit la vie au grand désespoir de sa famille et de son époux.th

Les parents d’élèves se servirent d’un simple sms pour informer le principal du Cem «  J’ai le regret de vous annoncer le décès de votre élève R Diallo  ce 30 Mars 2014 »

Cette nouvelle plongea Ibou Sao, principal du collège de Thiabédji dans une colère insupportable voyant ainsi tout l’espoir qu’’il a toujours placé sur cette fille dynamique et très active dans le foyer, tomber en éclats.

« R Diallo avait abandonné  depuis le mois d’octobre. Elle s’est mariée au mois de septembre. En  6ème  elle avait une moyenne de 13/20, elle devrait faire la classe de 5ème  cette année. C’était une brillante élève, dynamique dans les activités dans le gouvernement scolaire »a –t-il confié.

Le principal et le M Mendy coordonnateur de l’observatoire des élèves vulnérables à la déperdition scolaire(OEVDS) au niveau du collège son équipe ont pourtant fait  plusieurs démarches en vain pour expliquer aux parents  les dangers de ce mariage.

Lutter à contre les mariages précoces, toujours et partout

Force est de reconnaitre que le 9 mars 2013, le comité départemental des enseignantes pour la scolarisation des filles avait pourtant organisée une descente au collège de Thiabédji pour sensibiliser enseignants, parents et élèves sur l’importance de lutter contre les mariages précoces et certains comportements à risques. Tous ces acteurs avaient pourtant pris des engagements pour lutter contre ces phénomènes.

Loin de là, ce lundi à la solennelle cérémonie de levée des couleurs, tous les élèves de l’établissement ont accordé une minute de silence à la mémoire de R Diallo. Le principal, les professeurs dont le coordonnateur du FOSCO  ont saisi ce moment de recueillement pour attirer davantage l’attention des élèves sur les dangers, les conséquences néfastes de l’abandon scolaire et des mariages précoces.

Adama Diaby 

Print Friendly, PDF & Email