Pour l’émergence d’une école de qualité 

DSC09681

Le gouvernement du Sénégal a signé un protocole d’accord avec les syndicats d’enseignants le 17 février 2014.Depuis la date de cette signature, l’application desdits accords a été renvoyée aux calendes grecques, car pendant plus d’un an les autorités n’ont daigné poser aucun acte sérieux allant dans le sens d’une quelconque matérialisation.

DSC09664

 

En lieu et place d’un calendrier de mise en œuvre diligente de ces accords tant attendus par la communauté éducative du Sénégal, le gouvernement a choisi de poser des actes qui frisent la discrimination, la provocation et le mépris, en n’accordant aucune importance aux préoccupations de l’école et des enseignants. Ce manque d’égard à l’endroit du secteur de l’éduction est illustré par  des forfaitures qui ont pour nom :

le refus systématique d’appliquer les accords signés avec les syndicats de l’éducation, la violation continue des droits des enseignants par le non respect du principe de la gestion démocratique, le blocage volontaire de la carrière des enseignants par des lenteurs administratives, l’allocation discriminatoire d’indemnités faramineuses à  des corps qui ne sont pas plus méritants que les enseignants.

Las d’attendre que les pouvoirs publics fassent une sérieuse prise de conscience pour faire du secteur de l’éducation leur priorité,  les syndicats du grand cadre ont décidé de renouer avec la tradition de la lutte syndicale pour arracher la place qui sied audit secteur.

En effet les enseignants qui ont ardemment contribué à  former le génie sénégalais ne peuvent plus accepter d’être les laissés-pour-compte d’une fonction publique marquée du sceau de l’injustice et de l’inégalité. 

C’est pourquoi, les syndicats du grand cadre, prenant acte du silence coupable du gouvernement durant toute la durée légale du préavis, déposé depuis le 09 janvier2015, ont décidé d’engager la lutte. Cette lutte que nous avons entamée par un sit-in devant toutes les ia et ief du Sénégal le 17 février 2015 date anniversaire de la signature du protocole, répond à  la demande des bases des syndicats du grand cadre. Elle a pour objet de contraindre le gouvernement à :

DSC09677

appliquer l’ensemble des accords signés avec les syndicats d’enseignants, respecter strictement le principe de la gestion démocratique des personnels enseignants, mettre fin à toutes les lenteurs administratives qui plombent la carrière des enseignants, revaloriser la fonction enseignante par l’augmentation substantielle de toutes les indemnités allouées aux enseignants. 

Le grand cadre tient à  préciser que ni les tentatives de dénigrement et de diabolisation des enseignants, ni le canular ou la désinformation de l’opinion publique ne pourront briser son élan, encore moins saper la dynamique  qu’il a engagée. C’est « cette année, ou jamais ».

Les syndicats du grand cadre lancent un appel à  tous les travailleurs en général et plus particulièrement à tous les enseignants du Sénégal pour une mobilisation sans faille afin de restaurer les règles de bonne gouvernance, d’équité et de justice. nous lançons aussi un appel à tous les parents d’élèves du Sénégal qui considèrent  l’école comme  un moyen de transmission de connaissances et un cadre de promotion sociale à nous soutenir dans cette lutte pour l’avènement d’un système éducatif de qualité.

Pour une école sénégalaise de qualité !

pour une fonction enseignante revalorisée !

vive la lutte !

vive le grand cadre !

Print Friendly, PDF & Email