Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

PREVENTION DE LA FIEVRE EBOLA

Un plan d’action de mesures préventives mis en place à Kédougou

Un crd spécial de prévention du virus Ebola, sur proposition du médecin chef de région, a été organisé à Kédougou, région frontalière avec la Guinée Conakry. Les différentes autorités (administratives, médicales, Ong…) ont dégagé à l’occasion un plan d’action de mesures préventives. Avec un accent mis sur la sensibilisation et l’information en vue « de la mobilisation de l’ensemble de la population.»

Il s’agit entre autres mesures, de la formation des agents de santé, de la mise en place d’un comité régional de réflexion, d’un plan de communication afin de mieux alerter les populations. « L’essentiel pour le moment est de sensibiliser, d’informer les populations sur les comportements à adopter en permanence, notamment au plan de l’hygiène individuelle et de l’hygiène collective et les dispositions à prendre au niveau des structures sanitaires» a précisé le gouverneur de la région Moustapha Dieng. Pour lui, c’est une invitation à l’ensemble des couches de la population à se mobiliser à se mobiliser, à tous les niveaux, dans cette prévention en suivant les conseils donnés par le personnel de la santé. A priori, le médecin chef de région a exposé sur la fièvre avant  d’insister sur les modes de contagion et les mesures préventives à adopter sur le plan individuel et collectif.

Vigilance sur les sites d’orpaillage

A l’avance, certaines mesures dont la fermeture des différents loumas au niveau de la région, la fermeture, samedi dernier, de la frontière entre le Sénégal et la Guinée. A ce niveau, les forces de sécurité veillent à l’application des décisions prises. Mais aussi «nous avons redynamisé les comités de prévention contre les épidémies, au niveau du comité régional, des comités départementaux et des comités locaux (qui comportent toutes es couches sociales) pour la sensibilisation des populations sur les comportements à adopter » a poursuit le gouverneur. Mais le grand problème reste par ailleurs la porosité de nos frontières surtout avec le phénomène de l’orpaillage traditionnel. Et face au problème accablant des sites d’orpaillage, l’idée de réorganiser ces sites a été émise et « le ministre en charge des mines a déjà pris un arrêté qui a ouvert des couloirs au niveau des sites d’orpaillage et nous sommes en train de prendre des mesures pour l’appliquer. D’ailleurs un plan d’action est élaboré dans ce sens a confié le gouverneur pour qu’au mois de mai, l’arrêté entre en vigueur pour éliminer ou réduire à leur plus simple expression, les débordements.

Amadou DIOP 

Today view: 3 - Total View: 1124