Coronavirus ! Ne paniquez pas, une soixantaine de cas contacts à suivre à Kédougou

Today view: 2 - Total View: 389

Ce dimanche 22 mars 2020 la région médicale de Kédougou a organisé un point de presse pour faire toute la lumière sur un cas positif de coronavirus qui se serait signalé à Kédougou.

De prime abord, Dr Mamadou Diop, le médecin chef de la région médicale de Kédougou a apporté un démenti formel sur cette fausse information qui circule depuis ce matin sur les réseaux sociaux faisant état d’un cas positif de coronavirus dans la région de Kédougou.

« Nous avons été saisis par le médecin chef de la région médicale de Fatick pour dispositions à prendre. En effet, hier, à Fatick lors d’un contrôle routier, un cas suspect a été identifié parmi les passagers du bus en provenance de Dakar et qui se rendait à Kédougou. Ce cas suspect a été intercepté à Fatick, isolé puis prélevé. Nous avons pris toutes les dispositions avec les sapeurs-pompiers, la police, la gendarmerie pour accueillir là l’entrée de Kédougou, le reste des passagers du bus qui sont arrivés à 8 heures.  Vers 13 h, le médecin-chef de la région médicale de Fatick nous a confirmé que le résultat des prélèvements effectués sur le cas suspect est positif. Cela signifie que nous devons suivre toutes les personnes qui sont arrivés à Kédougou et qui ont fait une partie du voyage avec le cas positif. Ils étaient une soixantaine de personnes qui ont voyagé avec lui mais d’autres passagers sont descendus à Tambacounda. Il faut que ces cas contacts soient surveillés » a précisé Dr Mamadou Diop, le Médecin Chef de la Région Médicale de Kédougou.

L’équipe médicale du centre de santé de Kédougou a promis de tout mettre en œuvre pour assurer une prise en charge, une surveillance de toutes ces personnes.

«Nous demandons à la population de ne pas céder à la panique. Ces cas-contacts seront suivis journalièrement matin et soir pendant 14 jours. Nous prendrons toutes les mesures possibles pour que ces cas contacts ne puissent pas contaminer les membres de leurs familles. Il faut donner la bonne information pour qu’on sache que ces gens ne représentent pas un danger pour la population.  Ces gens ont besoin d’un appui psychosocial. Ils seront inquiets car ils attendront 14 jours avant de savoir leur sort. Nous devons les appuyer jusqu’à ce qu’ils puissent traverser cette période difficile. Nous souhaitons qu’il n’y ait pas parmi eux des cas confirmés » a précisé Dr Fodé Danfakha, le Médecin Chef du District sanitaire de Kédougou

En plus de tendre à nouveau la main aux hommes de médias, Dr Danfakha a invité toutes les bonnes volontés à s’impliquer dans le combat. Tout ne peut pas être attendu du niveau national. Il faudrait que chacun puisse apporter sa modeste contribution dans ce combat.

. A partir de ce soir, l’équipe médicale du centre de santé de Kédougou va quadriller toutes les maisons des cas contacts pour mieux pouvoir faire le suivi.

Print Friendly, PDF & Email