La salle mimi Touré de l’auberge Thomas Sankara de Kédougou a abrité ce samedi 6 Août 2014 une cérémonie de remise officielle de notifications de parcelles à usage d’habitations. C’est une initiative de la COHASELS (Coopérative d’habitat du Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal).

DSC03902

Un vieux rêve est en train de se réaliser petit à petit. Les militants du SELS se sont retrouvés non pas pour revendiquer mais pour manifester leur ouf de soulagement par rapport à l’initiative prise par leur syndicat à offrir à chaque adhérent la possibilité d’avoir un toit.

Un toit pour chaque enseignant, une nécessité, mais pas un luxe

DSC03905

 « Nous avons compris très tôt que pour participer à l’amélioration de la qualité des enseignements/apprentissage, il faut œuvrer d’abord avant tout pour que l’enseignant ait une bonne santé. Il faut également qu’il ait un habitat décent. C’est une nécessité et non pas un luxe L’habitat est pour l’enseignant un intrant pédagogique. C’est la raison pour laquelle, nous félicitons les responsables de la section locale du SELS de Kédougou et toutes les autorités qui ont contribué à la réussite de ce projet » a précisé M Souleymane Diallo, le secrétaire général national du SELS.

L’administration locale compte accompagner le SELS pour le reste du processus.

« Cette cérémonie solennelle traduit le vœu du SELS  d’octroyer des parcelles  à ses militants. C’est une réponse à un besoin important. Éloignement manque de motivation restaurer la dignité des enseignants pour que leur permettre de servir les enfants de Kédougou. Je salue l’acte pose par le maire de Bandafassi et le SELS  local de Kédougou. Toutes les autorités seront à leur côté pour les accompagner » a laissé entendre M Lamine Fall, le secrétaire général de  l’Inspection d’Académie de Kédougou.

Il ne faut pas dévoyer l’esprit de cette coopérative

DSC03944

Outre ses sentiments de satisfaction par rapport à la réalisation de ce projet que d’autres prenaient pour  un « éléphant blanc », M Aliou Sidibé, le président du comité local de gestion de  la coopérative d’habitat n’a pas manqué de soulever quelques inquiétudes.

« Nous sommes à une première phase. La seconde phase la construction des logements. Nous avons quelques inquiétudes par rapport à  tout bénéficiaire qui sera tenté de dévoyer l’esprit de cette coopérative en essayant de construire  seul ou brader cette parcelle » a-t-il précisé.

Une place de choix a été réservée à la remise des attestations d’attribution de parcelles.  Au total pour cette première phase et à titre symbolique, 15 bénéficiaires  ont reçu leurs attestations dont 1 à titre posthume remise au  doyen Fily Sadiakhou, tuteur de feu-Bambo Cissokho, ex-directeur de l’école élémentaire de Marougoukhoto. Une phase très émotive, le tuteur n’a pas pu retenir ses larmes.

Loin de là, la plupart des bénéficiaires se réjouissent d’une initiative.

«C’est un sentiment de fierté qui m’anime aujourd’hui après avoir reçu cette notification. Je ne peux que m’en réjouir car certains des ainés ont servi pendant toute leur carrière sans avoir de toit. Ça  fait 19 ans que je suis à la recherche d’une parcelle. Je suis très ému et comblé de joie. Le SELS a respecté ses engagements. J’exhorte les collègues qui n’avaient pas cru au départ de venir pour bénéficier de ces parcelles » a souligné Mamadou moussa Bâ bénéficiaire.

Print Friendly, PDF & Email