La salle de réunions du Bedik a abrité ce jeudi 29 août 2019 un atelier de partage du  rapport de durabilité de la compagnie Toro Gold. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été présidée par M William Manel, Gouverneur de la Région de Kédougou.

Ce rapport de durabilité qui est le premier du genre élaboré par la compagnie Toro Gold concerne la période du 1 janvier 2018 au 31 Décembre 2018. Il  a  été élaboré conformément aux exigences  des normes de développement durable de la Global Reporting Initiative. Ce rapport englobe aussi bien les activités de la mine aurifère de Mako  que les activités d’exploration en Guinée, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Le Gouverneur de Région s’est réjoui de cette belle initiative de la compagnie Toro Gold :

« Dans le cadre de la redevabilité, il est important d’avoir les bonnes informations mais aussi d’être sur la même longueur d’onde. Depuis que la mine est ouverte ,il était bon de présenter ce qui a été fait, ce qui a été bien fait et ce qui a été un peu moins bien fait pour que tous les acteurs puissent s’en approprier et éventuellement formuler des recommandations par rapport à l’avenir. Cette rencontre est très importante parce que les populations que nous administrons, que les élus représentent voient toujours la présence des sociétés minières comme une aubaine qui devrait leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie et d’existence » a souligné M. William Manel, Gouverneur de la Région de Kédougou.

Il reviendra à la charge pour dire : « je peux vous garantir que l’administration sera toujours à vos côtés pour vous accompagner pour défendre d’abord les intérêts de l’Etat du Sénégal, c’est notre premier rôle, défendre les intérêts des populations c’est notre raison d’être, défendre également les intérêts de la compagnie  qui sans ses investissements  il n’ y aura pas de développement ».

Pour rappel la mine de Mako est une mine à ciel ouvert appartenant à la compagnie Toro Gold à 90 %, les autres 10% appartiennent à l’Etat du Sénégal. Cette mine est exploitée  la société  Petowal Mining Company, la filiale sénégalaise.  La durée d’exploitation de cette mine est estimée à 7 ans avec une production annuelle de 137 000 onces  durant les six premières années.

C’est en début  2018 que Toro Gold a fait passer sa mine de Mako de la construction de l’usine à la production. La première coulée d’or  a eu lieu en fin janvier 2018. Le cout de construction de l’usine est évalué à 158 millions USD dont 51 millions USD ont été conservés au Sénégal à travers l’achat local de biens et services. En 2018, la société a produit 157 000 onces et a enregistré des recettes de 179 millions USD. Durant cette année 2018, la compagnie Toro Gold a versé  à l’Etat du Sénégal 11 millions USD. Elle a employé  directement 289 employés et 664 sous-traitants internes à la mine de Mako.

Au-delà des programmes d’atténuation des impacts de la mine, Toro Gold a mis en place un Fonds d’Investissement Social et Environnemental (FISE) pour soutenir le Développement des communautés. Ainsi, 450 000 USD ont été investis dans le FISE dont 300 000 USD ont été alloués à des projets visant à améliorer l’éducation, les soins de santé et les activités rémunératrices entre autres.

Au regard de toutes ces réalisations, les différents acteurs (chefs de services et organisations de la société civile) ont plaidé  pour beaucoup plus d’implication de la part  de Toro Gold et de sa filiale PMC. Il a été également évoqué le manque de visibilité sur ces différentes réalisations de Toro Gold  non sans souligner quelques imperfections à corriger et à améliorer dans le contenu du rapport.

En plus d’apporter des éclaircissements, M Hamidou Oumar  Sow,  Directeur adjoint de Petowal Mining Company (PMC) a promis que la compagnie Toro Gold  prendra en compte les différentes préoccupations et rédigera un rapport additionnel qui sera partagé aux acteurs.

Print Friendly, PDF & Email